POISON CITY – tome 2/2

Mikio, l’auteur du manga d’horreur Dark Walker est confronté à un terrible dilemme : enlever les pages sanglantes de sa série pour qu’elle puisse continuer à paraître dans les magazines ou la laisser telle quelle, mais avec une publication limitée à internet. Mais est-il vraiment possible de dessiner un manga d’horreur sans la moindre goutte de sang ?

Restant fidèle à son idée de départ, Mikio décide de ne rien changer à son histoire. Le manga est alors publié sur internet et sous forme de volume relié exclusivement réservé aux adultes. Autant dire qu’il se vendra peu ! Malgré cela, le mangaka aura encore à en découdre avec la commission des experts qui ne comptent pas en rester là.

Le premier tome de POISON CITY posait le débat sur la question de la violence dans les mangas et de la censure dont l’auteur TETSUYA TSUTSUI a été victime.

Ce deuxième tome pousse la réflexion et dévoile les coulisses de la création des mangas au Japon.

La thématique est intéressante et apporte de vrais révélations sur l’absurdité du système de censure actuel, loin d’une réflexion aboutie et pertinente.

Delphine Boutonnet