MONGOLIAN PING-PONG de Hao Ning

Hao Ning nous fait voyager dans les steppes de Mongolie et dans le désert de Gobi. On y découvre la vie quotidienne de quelques familles, dont la tranquillité est troublée par l’apparition d’une balle de ping-pong. Les enfants se mettent à la recherche de l’origine de cette dernière, ne connaissant pas l’existence du ping-pong. Tout d’abord, la grand-mère leur dit que c’est une perle lumineuse appartenant aux esprits de la rivière, ce dont ils ne sont pas peu fiers. Quand ils apprennent un peu plus tard la vérité de la bouche d’un citadin, et qu’ils entendent à la télévision que le ping-pong est un sport national, trois d’entre eux, de jeunes garçons, décident d’entreprendre le voyage jusqu’à Pékin pour « rendre la balle à la nation ».

Mongolian Ping-Pong est un film plutôt lent et contemplatif, à voir surtout pour les beaux paysages et la musique de Mongolie. Le jeu des acteurs vaut aussi d’être mentionné, notamment celui, très bon, des enfants. La coexistence d’éléments occidentaux, comme les mobylettes et la télévision, avec des chevaux et la vie en yourte, produit un étonnant contraste.

Éditeur : Collection Asian Films

Pays : Afghanistan

Camille Fayet