LUKE L’INVINCIBLE de Hiroshi Fukutomi

Au premier abord, Luke est un simple berger solitaire de la planète Toa, mais il a en réalité plus de 400 ans. C’est un ESPer, un être immortel doté de pouvoirs psychiques très importants. S’il a par le passé participé à des opérations pour protéger la paix, il n’aspire aujourd’hui qu’à vivre loin de tout. C’est sans compter le colonel Yamaki, le chef des services secrets de l’armée fédérale. Connaissant les capacités de Luke, il vient lui demander de l’aide pour combattre Lady Cahn, une femme excentrique qui s’est lancée dans un mystérieux projet “Millenium” en rassemblant de très nombreux ESPers qu’elle forme dans ses écoles.

Le style du film est très emprunt de l’animation des années 80, pour ceux qui le connaissent ; l’ensemble peut donc paraître un peu kitsch mais l’éditeur a fait un excellent travail avec cette version intégrale éclatante de couleurs et au son bien retravaillé (la version française est honnête). Bien que la trame soit assez simple, il y a de multiples rebondissements et les différents personnages, quels que soient leurs camps, sont dignes d’intérêt. Luke est peut être un peu trop puissant mais il est mis quelques fois en difficulté, ce qui tempère son invincibilité. Entre la critique du totalitarisme et la difficulté d’assumer pleinement sa condition d’ESPer et d’humain à la fois, le film ne se veut toutefois pas trop manichéen. Un divertissement honnête pour son âge mais attention à certaines scènes assez violentes et crues.

Éditeur : Seven 7

Pays : Japon

Fabrice Docher