L’Hôtel du Cygne de Zhang Yueran paraît aux éditions Zulma.

Yu Ling est employée de maison et nourrice atitrée de Dada, petit garçon de l’élite chinoise. Venue à Pékin de son Sichuan natal, il y a 10 ans, elle rêve de changer de vie. Pour cela, elle a mis de l’argent de côté… Son acolyte, M. Courge, alias Dongliang, chauffeur de la maison, a la solution : kidnapper l’enfant dont elle a la garde et demander une rançon à la famille !

C’est lors d’un pique-nique que le forfait a lieu. Mais au même moment la radio annonce que le grand-père de Dada vient d’être inculpé pour corruption. Bientôt, c’est le père qui est arrêté tandis que la mère a disparu. Yu Ling se retrouve avec l’enfant sur les bras dans le « manoir de Longking ». Dada, tout à ses jeux, monte une tente pour y accueillir tous ceux qui, comme lui, n’ont pas d’amis. C’est l’Hôtel du Cygne !

On avait découvert la jeune autrice ( elle n’a pas 40 ans ! ) lors de son précédent roman le Clou (1). Son intrigue était d’une très ample envergure, avec beaucoup de personnages et sur plusieurs époques . Rien de tout cela ici. À l’image de ses personnage du peuple, c’est la vie des petites gens qu’elle met en lumière. En opposition à celle de l’élite.

De Yu Ling avec ses rêves d’enfant brisés à Huang Xiaomin, jeune sportive qui rêve, elle, de partir aux Etats Unis pour une vie meilleure. De Dongliang qui est prêt à tout pour de l’argent à , Hu Yafei le père de Dada, qui ne se remettra pas du scandale. Sans parler de Chen Wen, sa mère, qui fait ses « petites affaires » et abandonne tout. Autant de portraits esquissés de la Chine d’aujourd’hui.

Mais Zhang Yueran n’est pas tendre pour la classe dirigeante. Elle a plus de compassion et d’attention aux petites gens qui font tourner le pays. C’est d’ailleurs le point de vue de Yu Ling qui est privilégié. Et le livre est le cheminement qui l’ouvre au monde. Le style en est simple, descriptif et sans artifice. Il n’en est que plus touchant car universel. « On est tous aussi démunis quand vient la souffrance » / « On est tous aussi forts quand vient le bonheur » pouvons-nous dire avec Yu Ling !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

(1) lire notre chronique sur Le Clou : https://asiexpo.fr/le-clou-de-zhang-yueran-parait-aux-editions-zulma/

L’Hôtel du Cygne de Zhang Yueran, roman traduit du chinois par Lucie Modde, 160 p., 17,50€, éd. Zulma. En librairie le 2 septembre.