Les Seigneurs de la Terre de Fabien Rodhain et Luca Malisan

À l’occasion de la sortie du 6ème et dernier tome des Seigneurs de la Terre, revenons sur cette saga familio-politico-agricole engagée. En effet, elle se déroule sur près de 50 ans et surtout sur les 20 dernières années. Son héros central Florian Brunet est un jeune avocat lyonnais qui veut se reconvertir dans l’agriculture biologique. Son père possède un domaine à Chantelouve dans la Drôme et est président de la coopérative agricole de la région. Au tournant des années 2000 la culture biologique n’est pas encore prise très au sérieux. Il se heurte donc à son père d’abord, chantre résolu de l’agriculture intensive, aux banques ensuite…

Ainsi à travers ses pérégrinations sur plus de 20 ans, le scénariste Fabien Rodhain mélange habilement, la réalité et son scénario de fiction. On traverse par exemple, le 1er procès gagné par un agriculteur contre la firme Monsanto. On suit aussi Florian en Inde, chez Vandana Shiva et son association Navdanya pour la protection et la distribution gratuite des semences anciennes. On assiste encore très précisément au coup du parapluie bulgare orchestré contre le professeur de biologie moléculaire Gilles Eric Séralini. Lors de son voyage au Parlement de Londres, en 2019, il venait présenter son étude sur les rats nourris aux OGM (1). Bien d’autres événements encore éclairent d’un jour peu connu du grand public la politique agricole mondiale.

Dans ce dernier tome nommé Résilience, on retrouve les suites de l’attentat contre l’ami chercheur spécialisé dans les effets des pesticides et les OGM. Il est aussi au centre des Monsanto papers puisque son nom y est cité pas moins de 55952 fois sur 20000 pages ! Le personnage fictif de Florian Brunet y prend une part active dans le scénario de Fabien Rodhain. Gageons qu’il s’est beaucoup documenté à la source même des faits (2). Et c’est ce qui est formidable dans cette BD à clés (3) !

La réalité y gagne des allures de thriller. Le scénariste connaît toutes les ficelles de la dramatisation. En inventant sa famille drômoise et son domaine, c’est toute notre époque qu’il embrasse, petite et grande histoire mêlées. Dessous des cartes compris.

Le style très réaliste et classique de Luca Malisan fait immédiatement entrer dans l’histoire. Les couleurs éclatantes, le découpage dynamique des vignettes, tout contribue à plonger le lecteur dans l’aventure.

Il faut lire cette saga pour mieux comprendre les rouages qui lient la politique et l’industrie. Mais aussi les différents choix de vie qui s’offrent à la nouvelle génération, la fille biologique de Florian : Lou et les Indiens qu’il a adoptés : Tusharkana et Nikilesh. Ils incarnent cette résilience dans une ferme bio de la Drôme.

Cultivons notre jardin !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

(1) L’étude de G.E. Séralini sur les OGM est à ce jour la plus aboutie car poursuivie sur 2 ans, c’est à dire toute la vie d’un rat. Elle a montré les conséquences néfastes sur le vivant d’une alimentation constituée d’OGM résistant au Roundup.

(2) Lire le récit d’investigation de G.E.Séralini et Jérôme Douzelet : L’affaire Roundup à la lumière des Monsanto Papers paru en octobre 2020 aux éditions Actes Sud.

(3) La multinationale Monsanto se cache derrière “Misaint”, le Roundup derrière le “roundown”, le chercheur lanceur d’alerte se nomme Geoffroy Serein etc…

Les Seigneurs de la Terre, scénario de Fabien Rodhain et dessin de Luca Malisan pour les 6 tomes, éd. Glénat.