Les menottes rouges de Yukio Noda

Tel un super héros avec son manteau rouge sang, bardée de son (petit) pistolet, de ses (longues) menottes et de son badge de la même couleur, notre héroïne parcourt les rues et les nuits de la ville pour venger les femmes bafouées. Mais ses méthodes un peu expéditives ne plaisent pas vraiment à ses supérieurs (comme par exemple la mort d’un diplomate étranger). Mise en prison, le directeur de la brigade vient la voir pour lui proposer une mission délicate : libérer la fille du prochain premier ministre kidnappée par des voyous mais en ne laissant aucun témoin derrière elle…

Les Menottes Rouges est un classique de 1974 de la série B japonaise sur le thème des Yakusas, ici représentés par une bande de voyous sans aucune morale. Le film de Yukio Noda, solide artisan de ce style de production, peut paraître kitsch au premier abord mais c’est un modèle de précision, de rythme et de sens graphique, où le jeu d’acteur de Miki Sugimoto, la femme policier, est parfaitement mis en valeur par les cadrages. Les séquences de viols, de tortures et de meurtres sont mises en scène de manière très crue, nous plongeant dans un univers de violence, pas si éloigné de la réalité, où les sentiments n’ont pas cours, même envers la famille.

Vendu dans le coffret Femmes Fatales avec “La Femme Scorpion” de Shunya Itto.

Éditeur : HK Video

Pays : Divers

Fabrice Docher