Les Enfants Loups Ame et Yuki de HOSODA Mamoru

La jeune étudiante Hana fait la rencontre sur les bancs de l’université d’un beau et mystérieux jeune homme. Celui-ci lui avouera son secret : il est un homme-loup. De leur rencontre naitra deux enfants ayant les mêmes gênes que leur père, Ame et Yuki. Tentant de vivre discrètement dans un coin tranquille de la ville, la petite famille devra pourtant quitter son appartement lorsque leur père disparaîtra brutalement, pour emménager dans un petit village de montagne, à l’abri des regards et des questionnements…

HOSODA Mamoru fait partie de la nouvelle vague de réalisateur d’animation actuellement au japon. Après avoir réalisé l’adaptation du roman « La traversée du temps », puis un premier film original dont il est aussi l’auteur, « Summer wars », le revoici avec une histoire qu’il a écrit une fois de plus, ayant pour inspiration un thème universel : la mère !
N’y allons pas par quatre chemins : le film est littéralement un hommage à toutes les mères qui élèvent leurs enfants. Nourricière, protectrice, courage, tous ces adjectifs sont mis en images et contées au long des treize années de vie de cette famille incroyable. La frêle jeune fille qu’est Hana au début de l’histoire devient tour à tour amoureuse, compagne, mère, puis veuve. Elle doit en plus cacher les fruits de son amour que sont ses deux enfants Yuki (neige) et Ame (pluie), de petits êtres mi-humain mi-loup. Mais rien n’arrêtera sa volonté d’élever sa progéniture du mieux possible, quitte pour cela à presque devoir se mettre à l’écart du genre humain, jusqu’à ce que les deux bambins atteignent leur propre émancipation.
Il est difficile d’en dire plus, car à l’instar d’un film comme Mon voisin Totoro, il n’y a pas d’intrigue complexe ou de rebondissement incroyable, juste cette longue tranche de vie de Hana soumise à ses devoirs et ses difficultés maternelles au service de ses deux chérubins peu ordinaires. Cette différence n’est cependant qu’un artifice scénaristique qui sert à démontrer l’attention qu’une mère peut porter à ses enfants, ayant pour eux un regard bien différent que n’importe quelle autre personne.
Une formidable réussite pour un film émouvant, sans temps mort, et qui, si ce n’était déjà le cas, nous fera regarder celle qui nous a mis au monde d’un œil encore plus bienveillant !

Éditeur : Kaze

Pays : Japon

JGC