Les comédies musicales japonaises – Une fan française au Japon

Bien qu’encore mal connues autant au Japon que dans le reste du monde, les comédies musicales adaptées de manga séduisent de plus en plus de fans. Certains d’entre eux n’hésitent pas à dépenser tout leur argent de poche pour s’offrir les précieux produits dérivés, DVD, et même assister aux spectacles. Le prix d’un billet pour une représentation est d’environ 30 à 40 euros, les DVD – un peu plus chers coûtent environ 50 euros, et les produits dérivés de 2 à 15 euros ; ce sont des dépenses très abordables. Abordables pour des jeunes filles (même si on peut trouver des fans garçons, mais ils achètent rarement des photos des acteurs), et si on vit au Japon, à quelques minutes d’un magasin spécialisé ou d’un théâtre connu.

Qu’en est-il des fans étrangères alors ? Et bien elles font comme moi, elles travaillent pendant les vacances scolaires et s’offrent la plus belle expérience de leur vie de fan en passant dix jours à Tokyo pour assister à deux comédies musicales, Air Gear et Bleach.



Mais en janvier 2007, ce n’était pas une comédie musicale de Bleach qui allait se jouer. Pour la première fois, c’était en “live”, un concert, avec les reprises des chansons phares des précédentes comédies et quelques passages de texte amusants. Là encore, vente de photosets et autre goodies, mais ambiance différente. A cause de sa popularité, le théâtre pour Bleach était beaucoup plus vaste que le Space Zero, et la comédie étant à son quatrième spectacle, les billets pour les rangs de devant étaient loin d’être aussi faciles à obtenir et beaucoup plus chers que pour Air Gear. Je n’étais pas si mal placée, car les acteurs faisaient régulièrement des tours dans le public, mais c’était beaucoup moins amusant qu’Air Gear. Un théâtre plus grand signifie aussi plus de monde, donc moins de contact avec les acteurs, proximité que j’avais adorée pendant Air Gear.

Après les deux spectacles, Air Gear et Bleach, et pour toutes les autres comédies musicales et pièces de théâtre au Japon, il y a ce qu’on appelle un “demachi”. C’est le moment où vous attendez devant le théâtre la sortie des artistes. C’est là que, si vous en avez le courage, vous pouvez leur dire quelques mots : un “bon travail”, ou encore un “merci pour le spectacle” sont de rigueur. Puis vous rentrez chez vous, en attendant une nouvelle représentation, ou la sortie du DVD.

Aujourd’hui, dix mois après mon voyage, je dirais que ça a été la plus belle expérience de ma vie de fan. En plus de visiter un pays que j’aime énormément, j’ai pu faire partie d’un monde que j’enviais depuis longtemps. Il n’y a rien de comparable entre regarder un DVD chez soi et être dans un théâtre, entre voir quelqu’un derrière un écran et le voir en chair et en os. Cerise sur le gâteau, j’ai pu assister à la toute première représentation d’Air Gear, j’ai pu assister aux débuts de cette comédie qui semble promise à un bel avenir et voir évoluer les acteurs sur scène. Show après show, ils s’amélioraient, offrant à chaque fois un spectacle différent. C’est pourquoi Air Gear aura toujours une place privilégiée dans mon coeur.

J’ai été ravie de voir “en vrai” Kamakari Kenta. J’en étais déjà fan, mais mon voyage a complètement changé la vision que j’avais de lui. Et ce fut également l’occasion pour moi de découvrir, toujours pendant Air Gear, un groupe de quatre garçons, les Run&Gun. N’hésitez pas à découvrir leur musique, vous ne le regretterez pas !

Les DVD d’Air Gear et Bleach sont en vente exclusivement chez Animate, au Japon. Mais Nippon Export peut se faire intermédiaire. Laissez-vous prendre au jeu de la comédie musicale japonaise, vous n’en sortirez plus…

(Tokyo, novembre 2007)

Pays : Japon

Aurélie Mendonca