L’attente Une famille coréenne brisée par la partition du pays, récit et dessin de Keum Suk-Gendry-Kim.

Le roman graphique de Keum Suk-Gendry-Kim raconte comment, en 2020, les familles coréennes sont encore impactées par la guerre de 1950. En effet, pendant la 2ème guerre mondiale, la Corée était sous domination japonaise. En 1950, les communistes chinois, l’Union soviétique et Kim Il-Sung du Nord attaquent le Sud soutenu par les États-Unis. Ainsi, En une journée, des milliers de villageois autour de Pyongyang se jettent sur les routes pour fuir vers le Sud. Certains ne reverront jamais leur famille.

Keum Suk-Gendry-Kim a 50 ans, elle n’a pas connu cette époque mais sa mère oui. Ainsi que plusieurs de ses amies. Elle s’est donc inspirée de ces témoignages pour construire son roman graphique et rassembler, plus largement, tout ce que la guerre peut enlever. « Combien de personnes dans ce monde ont perdu leur famille ou ont été séparées par la guerre ? Il ne s’agit pas seulement de l’histoire de la Corée, du peuple coréen ou de ma mère. Les Coréens ne sont pas les seuls à avoir dû quitter leur pays natal pour fuir la guerre, il suffit de voir tous ces migrants qui aujourd’hui tentent de rejoindre l’Europe dans l’espoir d’y trouver une vie meilleure. » dit-elle pour élargir son propos.

Le résultat est exemplaire. Keum Suk-Gendry-Kim montre avec talent et sobriété l’intrication entre l’Histoire et les histoires personnelles. Comment la première brise les secondes. À travers ces « deux amies », l’une recherchant sa jeune sœur, l’autre son fils, c’est toute la combativité humaine qu’elle met en scène, par l’intermédiaire de deux mamies !

Et c’est toute la puissance de l’autrice ! Son encrage noir et blanc, très contrasté, avec peu de nuances intermédiaires lui permet d’aller droit au but, sans fioritures. Beaucoup de pleines pages pour exprimer l’important : la mort d’un frère à la guerre, la perte du mari et du fils durant la fuite vers le Sud, la recherche des siens dans le ciel…

Un album salutaire qui fait office de devoir de mémoire !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

L’attente Une famille coréenne brisée par la partition du pays, récit et dessin de Keum Suk-Gendry-Kim, 248 p. En noir et blanc, 20 X 27,3 cm, 26€, éd. Futuropolis. En librairie le 5 mai.