LA GRANDE TRAVERSÉE de Shion MIURA

  Asocial et mutique, Majimé s’est forgé une réputation qui le met à l’écart de ses collègues de travail. Employé au service commercial d’une maison d’édition, il effectue ses tâches sans trop d’entrain. Mais un jour, un professeur lui propose de rejoindre son équipe : son but est de créer un nouveau dictionnaire et d’en faire le futur grand classique. C’est un défi qui va s’étaler sur des années ! Mais cela le motive également pour son propre objectif : se rapprocher la petite-fille de sa logeuse, Kaguya, dont il est tombé sous le charme. Mais le caractère spécial de Majimé et son amour des mots l’aideront-ils à surmonter tous les obstacles ? Lui qui n’a jamais eu de petite amie et sait à peine comment définir le terme « amour »…

  Mettre en scène la création dans dictionnaire de bout en bout : voilà bien une idée saugrenue à mettre en roman. Et pourtant, même en mettant de côté les personnages, la construction de récit est telle que nous suivons son évolution avec intérêt. Ce pitch improbable en devient même intéressant avec tout l’aspect « technique » que nous découvrons. Toutes les personnes impliquées de près ou de loin dans le processus ont un caractère bien défini. La timidité de Majimé, le caractère séducteur de Nishioka, la franchise de Kaguya, le dévouement du professeur : tous trouvent une place au milieu de ce récit, créant une fluidité et une complicité qui portent l’histoire. Cela crée un savoureux mélange entre amour, gastronomie et lexicographie.

  Ce roman est très ancré dans la société japonaise : les conventions sociales, l’approche du travail, les engagements, tout est imprégné de la culture nippone. Ceux qui en sont familiers ne seront pas surpris de ce qu’il se passe et de la manière dont cela se passe. Malgré cela, les personnages en eux-mêmes sont suffisamment bien amenés pour apporter une fraicheur insoupçonnée au récit. Face à une histoire dont on ne s’attend pas à toutes les conséquences, cela apporte une facilité de lecture inattendue. Il est alors aisé de comprendre pourquoi cela a été un bestseller au Japon ; le roman a d’ailleurs été décliné en film live, en série animée et en manga. Drôle et émouvant, il porte autant sur la vie des personnages que sur leur travail intense et engagé. C’est une excellente surprise que je recommande à tous les amateurs du Japon moderne.

Fabrice Docher

LA GRANDE TRAVERSÉE (FUNE WO AMU) de Shion MIURA (2011)

Comédie, Japon, Actes Sud, février 2019, 284 pages, livre broché 22 euros