La danse indienne

A observer la danse classique indienne, on assiste à un récit, un conte, une légende où un mythe. Ces danses sont des mises en scène de ces narrations.

-B. Balathiripurasundari danse le Kuchipudi.

Le Kuchipudi est un style de danse dramatique, mis au point au XVIème siècle dans le village de Kuchipudi et ses alentours en Andhra Pradesh. Elaboré par des brahmanes pour illustrer à travers de véritables drames dansés la mythologie vishnouite et honorer Krishna. Ce style tout en s’inspirant de la grande tradition de l’art dramatique, n’en décèle pas moins l’influence des spectacles populaires. L’expression véhiculée par le vocabulaire gestuel et le jeu du visage rend ce style vivant, plus apparenté à du théâtre dansé qu’à de la danse pure. De nos jours, le Kuchipudi se pratique également en solo.

-J. Surya Narayana Murthy danse le Bharata Natyam

Danse religieuse du Sud de l’Inde et qui aurait gardé sa pureté depuis l’époque où elle aurait été créée par Bharata. Elle se pratiquait dans les temples en l’honneur de Shiva par des danseuses professionnelles attachées au temple, les Devadasis. Les mouvements et les phases du Bharata Natyam obéissent à des rythmes (tala), transmis de père en fils par des Natuvanar ou “maître de danse”. Les Tala, actualisés par des syllabes sans signification propre, traduisent les rythmes et les mouvements que doit observer la danseuse. Au XIXème siècle, les Natuvanar de la famille des Pillai ont codifié les séquences, leur nombre et leur ordre.

“Là où la main se trouve les yeux doivent être; là où les yeux vont, l’esprit doit suivre; et l’objet vu en esprit doit apporter le sentiment approprié, car en lui gît le sens de l’action”. Nandikeshvara.

-Anita Ramchander danse le Mohini Attam

Ce style de danse se pratique dans le sud de l’Inde, au Kerala. Autrefois exécuté par des hommes, il est actuellement interprété par des femmes en solo. Cette danse extrêmement raffinée requiert de la part de la danseuse une grande souplesse et beaucoup de grâce. Les mouvements tout en courbes sont empreints d’une grande douceur. Les sentiments expriment principalement l’amour et la dévotion.

Autrefois pratiqué dans les temples, le Mohini Attam appartient à la tradition classique des danses sacrées tout comme à la tradition populaire des danses collectives rituelles. Ce Jugalbandi est présenté pour la première fois en France. Le spectacle est ponctué de solos de chacune de ces danses et de combinaisons des 3 styles. L’orchestre qui accompagne la danse est constitué d’un flûtiste, d’un percussionniste au Mridangam (tambour classique en bois à double face), ainsi que d’un joueur d’Edaka (percussion du Kerala). A la tête de cette formation, il y a le Natuvanar. Son rôle est très important pour la direction du récital. Narasimhachari participera comme Natuvanar (chanteur du Nattuvangam).

La Musique des Autres accueillait Narasimhachari en 1994 à l’occasion d’un spectacle de Bharata Natyam avec sa femme et ses deux filles. Nous en avons conservé un excellent souvenir.
Le festival Nocturnes Indiens c’est aussi des films, des expositions et des conférences.

Pascal Burianne

Pays : Inde

Pascal Surleau