Kuala l’impure de Brian Gomez sort aux éditions Gope.

Comme l’on parle très peu de la Malaisie (beaucoup se diront : « Où est-ce ? »), on pourrait penser qu’il s’agit d’un pays paisible, sans histoire. Mais c’est sans compter la verve de Brian Gomez, l’auteur de Kuala l’impure. En effet, au début de son récit, il ne nous présente que des citoyens très ordinaires… ou à peu près. Le héros, un guitariste sur le point de raccrocher et de se marier avec la fille du ministre de l’éducation nationale, excusez du peu. Son patron tenancier d’un club de blues totalement sur le déclin. Un chauffeur de taxi des plus paranos, une prostituée thaï en cavale avec un sac bourré de dollars. Son proxénète notoire qui est pris pour un homosexuel à cause de son surnom : Fellatio !

Tout ce beau monde est un peu limite, c’est vrai. Mais là où ça se corse, c’est que la prostituée a trucidé son dernier client de façon peu conventionnelle… Elle entraîne alors le guitariste dans une course poursuite improbable dans les rues Kuala Lumpur. Sans oublier un tueur professionnel chargé de commettre un attentat contre des délégués états-uniens lors d’une conférence pour la protection du détroit de Malacca.

À ce tableau déjà haut en couleurs, il faut ajouter l’inévitable agent de la CIA nommé là en guise de punition. Sans parler d’un journaliste teigneux et de policiers corrompus…

Une fois le décor planté avec le guitariste, le récit démarre à 100 à l’heure, laissant quelques cadavres et nombre d’ecchymoses. Chacun cherchant à échapper à l’autre au gré des alliances de circonstance.

Brian Gomez sait nous tenir en haleine, nous faire rire, créer des situations tendues aussi. Il maîtrise tous les registres dans ce récit picaresque ! Il n’oublie pas pour autant l’aspect politique et religieux inhérent à un pays musulman. Saluons le subtil travail de traduction de Jérôme Bouchaud. Dès le titre, on entre de plain-pied dans l’humour, le décalage et l’extravagance du roman.

Dans un genre tout aussi dépaysant, mais dans une veine poétique, signalons la sortie de Cette Malaisie lah ! Carnet de déambulation en prose pantounée de Patricia Houéfa Grange. L’ouvrage est délicatement illustré de ses propres dessins et photographies.

Lectures estivales idéales pour un dépaysement garanti !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Kuala l’impure,Brian Gomez, 13X19 cm, 292 p., à commander sur le site :https://www.gope-editions.fr, 20€ livraison comprise.

Cette Malaisie lah ! Carnet de déambulation en prose pantounée , Patricia Houéfa Grange, 14,5X14,5 cm, 70 p., à commander sur le site :https://www.gope-editions.fr, 15€ livraison comprise.