Interview des 5 punks heavy rigolos de Mochi H

Peut-on se procurer vos CD ?
P-O : Nous sommes en plein enregistrement, mais on attend que la chanteuse chante.
B : La chanteuse envoie un truc mais elle dit “non, c’est nul, attendez, je vais le refaire”. On n’avance pas beaucoup à ce rythme là.
T : Et elle ne l’envoie pas. Et puis, elle nous refait cent fois le coup.
M : On attend aussi de pouvoir enregistrer Tommy. Pour le moment, on utilise une boite à rythmes, parce que c’est difficile d’enregistrer une batterie.

Que pensez-vous des autres groupes de ce soir ?
M : On connaît bien Closer, car c’est la troisième fois que l’on joue ensemble. On les a conseillés aux organisateurs. Ils sont connus, mais avec tous les détracteurs qu’ils ont : “ah, le visual kei français, ça n’existe pas, c’est pourri”, sans écouter… ils ont prouvé ce soir que leurs détracteurs avaient tort.
B : On peut parler des autres aussi. Atomsk, c’est une grosse claque.
T : Tous les musiciens sont bons.
J : Au niveau du style, c’était particulièrement original et bien techniquement.
B : Yaneka, de ce qu’on en a vu, ça semble énorme aussi.
M : Et Lamia Cross, qui joue pendant que tu nous retiens, c’est électrique ! Nous espérons tous que ce festival se reproduira l’année prochaine. C’est une bonne idée. Chaque groupe a son propre style. Le public doit se mettre dans l’ambiance à chaque fois, mais au final ça fonctionne, et c’est là l’essentiel.

Interview réalisée le 31 mai 2008
CCO de Villeurbanne

Pays : Japon

Dominique Jacquemoud