Interview de Zerriouh, auteur du manga Kenro

Zerriouh est un jeune auteur arrivé sur Lyon il y a 4 ans. Avant de faire du manga, il a travaillé sur les séries “Léa Parker”, “Les Poussières de l’Infini” et “Eloïms”, puis il a sorti un premier manga, “Metro-City 2097”. Il se fera ensuite mieux connaître avec “Kenro” dont la trame se passe dans un Lyon futuriste, mais pas si loin de nous…
Rencontre avec un auteur toujours souriant et très ouvert.

Comment se crée Kenro sur le plan “fabrication” ?
Avant de commencer le manga, nous discutons avec mon scénariste. Il faut cinq chapitres pour faire un tome, nous découpons donc l’histoire en cinq, et trouvons les cliffhanger (fin ouverte) de chaque fin de chapitre. Puis, nous abordons le contenu. Comme je suis co-scénariste et que l’action se passe à Lyon, je lui donne des indications précises. Ensuite, il m’envoie tout par chapitre de 24 planches sur 30 pages, les pages restantes me permettant de m’exprimer graphiquement avec des doubles pages, … Je fais ensuite un story-board que je renvoie par internet, il me confirme son accord ou pas, je fais les modifications si besoin est, puis ça passe à l’encrage et aux trames.

C’est une sacrée cadence de production…
Oui, mais comme tout est informatisé, ça va vite. L’année dernière, nous avions une moyenne de 30 pages par mois, en ce moment, ce serait plutôt 20. J’ai négocié avec mon éditeur pour déduire le nombre de jours de dédicaces. Le troisième tome ne sortira qu’à la rentrée 2008, parce que je souhaite plus encore aller à la rencontre des lecteurs.

Dernière question : d’où vient ton pseudo ?
C’est pas un pseudo, c’est mon nom de famille. Le nom est simple et résonne suffisamment bien pour que les gens le retiennent.

Retrouvez zerriouh sur son site : www.zerriouh.com

Kenro, t1 : Des fantômes et des hommes, 172 pages, Les Humanoïdes Associés, Shogun Shonen.
Kenro, t2 : La croisée des chemins, 180 pages, Les Humanoïdes Associés, Shogun Shonen.
Metro-City 2097, one shot, 175 pages. Tiré à compte d’auteur.

Interview réalisée à la Librairie Décitre, Lyon, le 13 février 2008.

Pays : Chine

Virginie “Kessy” Ceccacci