Happiness of the Katakuris [The] (Katakuri-ke no kôfuku) de Takashi Miike

La plus grande qualité de Miike est qu’il soit un iconoclaste débordant de créativité capable de toutes les folies. Alors quand il réalise une comédie musicale, c’est forcément du jamais vu. Ce qui nous est confirmé dès les premières secondes du film où un petit démon en pâte à modeler dévore la luette d’une pauvre jeune fille avant de s’envoler par la fenêtre.
Ce même état d’esprit délirant amplit le film de bout en bout, les personnages de chair et d’os échangeant soudainement leur place avec des personnages animés en pâte à modeler, des zombies poussant la chansonnette.
Ayant réuni une brochette de véritables stars de la chanson japonaise, dont l’excellent Imawano Kyoshiro, Miike signe une comédie musicale comico-horrifique s’amusant à parodier de nombreux styles musicaux allant du hard-rock à la chanson d’amour. On ne s’ennuie pas une seconde et on rigole beaucoup des aléas de cette famille, gérant un hôtel dont tous les très rares clients finissent par trépasser d’une façon ou d’une autre (le passage avec le sumo est tordant…) et dont il faut bien se débarrasser discrètement si l’on veut que l’hôtel garde bonne réputation. Une telle bouffée d’originalité loin des sentiers battus est particulièrement appréciable en cette époque de conformisme cinématographique éventé.

Acteurs : Kenji Sawada, Keiko Matsuzaka, Naomi Nishida, Imawano Kyoshiro

Éditeur :

Pays : Japon

Guillaume Tauveron