Guru Dutt à Paris

Peu connu en dehors de son pays natal, Guru Dutt apparaît dans l’histoire du cinéma indien comme le rêveur romantique qui a essayé de refléter le changement social de l’Inde dans les années cinquante, époque où le pays s’engageait dans l’industrialisation massive, créant ainsi de nouvelles normes sociales en milieu urbain. Durant sa courte carrière (8 films en tant que réalisateur de 1951 à 1959, et 16 en tant qu’acteur de 1946 à 1964), Guru Dutt a exprimé certaines de ses préoccupations et réflexions sociales dans Pyaasa (Assoiffé, 1957), Kaagaz Ke Phool (Fleurs de Papier, 1960) et Baazi (1951). Notons également que dans plusieurs de ses films, le héros est partagé entre deux femmes – Aar Paar (1954), Kaagaz Ke Phool (1959) et Sahib Bibi Aur Ghulam (1962). Il ne s’inspire pas seulement des changements socioculturels de son pays, mais également de sa propre vie comme dans son chef-d’œuvre, Pyaasa, sans aucun doute un des plus grands films du cinéma indien. Dutt y décrit la soif d’amour, de reconnaissance et d’accomplissement spirituel. Il y a un fort parallèle entre le héros, un poète essayant de faire une place dans la société et le réalisateur, tentant de laisser son empreinte dans une industrie cinématographique formatée.

L’exposition regroupe plus d’une dizaine d’affiches d’époque. Le travail sur la typographie, la composition et le choix de certains accessoires donnent des indices sur le thème et le genre des films. Un catalogue écrit en collaboration avec Nasreen Munni Kabir (la spécialiste de Guru Dutt), détaillé et bien illustré, se révèle être une véritable mine d’informations pour les amateurs de cinéma indien. Et pour ceux qui désirent en savoir plus ou voir les films, des livres et DVD sont disponibles à la vente. Attention tout de même, en dehors du catalogue, tous les documents sont en anglais.

septembre 2008

Pays : Inde

Elodie Crespel