Les gardiens du Louvre, le manga de Jirô Taniguchi sort chez Futuropolis.

Décédé en février dernier, à l’âge de 69 ans, le grand mangaka Jirô Taniguchi a laissé une œuvre prolixe qui a donné à beaucoup de Français le goût de cet art si nippon. De Quartier lointain au Gourmet solitaire c’est toute une génération de lecteurs qu’il a séduits par son attention aux détails du quotidien, à la famille ou à l’enfance, par son graphisme toujours élégant. En témoignent tous les honneurs qu’il a reçus ces dernières années avec, notamment, la grande exposition monographique que le festival d’Angoulême lui a consacrée en 2015.

En témoigne aussi cette édition originale en noir et blanc, telle qu’elle a été publiée au Japon des Gardiens du Louvre, augmentée de 8 pages inédites que proposent les éditions Futuropolis en partenariat avec le vénérable musée. Il s’agit donc d’un album qui lui a été inspiré par un mois passé à arpenter les galeries, les coulisses et les réserves du Louvre en mai 2013. Son alter ego s’y trouve plongé dans un voyage intérieur au cœur des œuvres du musée avec la Victoire de Samothrace pour guide. Et il entre, au fil des jours, « dans les limbes oniriques de [son] imagination. Une dimension bien plus proche de la réalité que du rêve. C’est là que [vivent les gardiens du Louvre] » lui affirme-t-elle. Il rencontre ainsi Camille Corot dans une forêt, Vincent Van Gogh dans un champ d’Auvers sur Oise et ils dissertent sur le dessin dans la peinture. On s’y croirait !

Moins fluide, plus didactique, l’épisode sur les heures sombres de 1939 où l’on assiste à l’évacuation des œuvres d’art afin qu’elles ne tombent entre les mains des Nazis. Ces rencontres plus ou moins opportunes nous font aussi connaître de grands noms de la littérature et de la peinture japonaises tels Assai Chû ou Fumiko Hayashi que quelques pages de notes biographiques ajoutées à cette édition nous permettent de bien situer.

C’est donc à une très belle leçon de peinture, histoire des arts même, que nous convie Jirô Taniguchi sous l’égide bienveillante des chefs d’œuvre du Louvre. Il nous dit aussi l’importance du brassage des cultures, de la préservation des civilisations qui peuvent à tout moment être en danger face à la barbarie et du devoir de se battre pour les préserver.

A mettre entre toutes les mains !

Camille DOUZELET

Les gardiens du Louvre, Jirô Taniguchi, Futuropolis – Louvre éditions, novembre 2017, 20 euros.

planche 1