La forêt millénaire de Jirô Taniguchi sort chez Rue de Sèvres.

Décédé en février dernier, à l’âge de 69 ans, le grand mangaka Jirô Taniguchi a laissé une œuvre prolixe qui a donné à beaucoup de Français le goût de cet art si nippon. Avec La forêt millénaire, c’est son testament graphique qu’il nous laisse. Il le destinait au public français. Prévu sur 3 tomes, il restera inachevé. Wataru a 10 ans lorsqu’il doit partir de Tokyo où ses parents ont divorcé et où sa mère, malade, ne peut plus le garder. Il va vivre avec ses grands-parents, à la campagne, dans la région natale de Taniguchi lui-même : Tottori. Et, alors que le chagrin le submerge, son grand-père le prend sous son aile et lui dit : « La montagne te consolera. La forêt t’accueillera. »  Et c’est bien ce qui arrive ! Wataru va s’intégrer à la « bande du grand arbre » après une rude épreuve initiatique. Mais il va surtout trouver l’apaisement et la confiance dans l’immensité de la nature et auprès du « grand Sal ».

Ce sont bien ses thèmes de prédilection que l’on retrouve : la nature, l’enfance, la famille, la séparation. De nombreuses planches sont d’une beauté saisissante : des dégradés de vert très subtils montrent la nature, les enfants avec elle dans de subtiles aquarelles très travaillées. C’est le traitement du fantastique qui est plus inhabituel chez lui. C’est plutôt celui d’un Hayao Miyazaki ou d’un Isao Takahata, tous deux fondateurs des studios Ghibli. Avec des animaux fabuleux du genre chimères mi lion, mi licorne ou des lapins géants, on a un bestiaire merveilleux qui est sans doute là pour toucher un public plus jeune qu’à son habitude. Sans doute pour sensibiliser les enfants à la nécessaire connexion avec la nature et à sa grande puissance.

Du fait de la brièveté du récit, des travaux préparatoires ont été ajoutés, des explications quant au format quelque peu hybride de l’album entre manga et bande dessinée franco-belge. Le projet montre bien que Jirô Taniguchi avait à cœur de perpétuer les liens entre art japonais et français. Et c’est une réussite ! On découvre aussi quelques pages de carnets de croquis avec ses dessins de bêtes fabuleuses.

Belle édition !

Camille DOUZELET

La forêt millénaire, Jirô Taniguchi, Rue de Sèvres, septembre 2017, 72 p., 18 euros.