Fouler la terre ou Le Têt au Vietnam

Mercredi dernier, le Vietnam, la Chine, Singapour… ont accueilli la nouvelle année placée sous le signe du rat, premier signe du zodiaque asiatique, symbole de renouveau.

Depuis deux ou trois mois tous se préparent. Il faut surtout faire des réserves de nourriture car pendant une semaine le pays sera comme désert, ensuite il faut acheter un kumquatier, une branche ou un arbre, selon les moyens, de pêcher ou de prunier en fleurs. Notre quartier, vers le lac de l’Ouest, s’est transformé en une véritable jardinerie, partout des pêchers, des kumquatiers, des bonsaïs, des pots, des pamplemoussiers… et des milliers de motos qui sillonnent la ville avec leur arbre sur le porte-bagages.

Le nouvel an lunaire symbolise le retour du printemps mais malgré les arbres en fleurs le printemps semble encore loin. En 2008 l’hiver est le plus froid de ces dix dernières années. C’est vrai c’est pire à Pékin sans parler de Winnipeg mais tout de même, ici un petit 7° équivaut à un moins de chez nous à cause des 87% d’humidité, et pas de chauffage dans les maisons !!
Les préparatifs du Têt, commencent réellement le 23e jour du 12e mois lunaire avec la célébration des génies de la cuisine.

La légende conte l’histoire d’un jeune couple sans le sou dont le mari décide de quitter le foyer pour trouver du travail ailleurs, il abandonne donc sa femme avec comme recommandation de se remarier dans trois ans. Evidemment au bout de trois ans pas de mari, elle se remarie et inévitablement le premier mari revient. Elle le cache sous les pailles et part au marché, le second mari entre, brûle les pailles pour faire cuire la viande, le premier ne dit rien pour ne pas mettre sa femme dans l’embarras. Rentrant à ce moment-là la femme se jette dans le feu en voyant son premier mari mort dans les flammes. Le second s’y jette à son tour pour rejoindre sa femme. Le dieu des enfers, attendri par cette effusion de sentiments, les transforme en génie de la cuisine. Les légendes ne sont pas très happy end !!!

En ce jour du 12e mois lunaire, chaque famille prépare un banquet pour l’autel des génies, situé à côté de l’autel des ancêtres. Après le banquet, ils montent au ciel faire leur rapport sur les activités de la famille durant l’année à l’Empereur de Jade. De ce rapport découlera une année faste ou non. C’est pour cela que tout le monde est très gentil, c’est un peu comme avec le père Noël, il faut être sage pour avoir les cadeaux.

Le soir du Réveillon, toutes les familles vont regarder les feux d’artifice, très bruyants car les pétards sont interdits depuis une quinzaine d’années à cause des nombreux accidents. Après les feux, tous se rendent à la pagode prier les ancêtres, brûlent des papiers votifs, des petits costumes en papier pour les génies… puis rentrent prendre le repas du réveillon.
Il existe un rituel appelé “fouler la terre ou le sol”, pour les Vietnamiens, la première journée de l’année est extrêmement importante, si tout se passe bien lors de cette journée, ce sera de bon augure pour le reste de l’année. C’est pourquoi la première personne à fouler le sol de la maison est cruciale, il faut une personne gentille, heureuse, avec une bonne carrière pour apporter de la chance à toute la famille.
La personne choisie pour ses qualités doit quitter la maison avant minuit puis revenir fouler la terre de la famille une fois la nouvelle année commencée. On peut choisir quelqu’un parmi sa parenté, son voisinage ou ses amis. Il semblerait que comme pour les mariages les étrangers portent bonheur. La personne qui foule la terre la première apporte à la famille de la chance, mais aussi des petits cadeaux : une bouteille de vin, une boite de thé ou encore un gâteau de riz gluant, banh chung. Etre la première personne à fouler la terre d’une maison est un honneur. C’est pourquoi, les Vietnamiens évitent de se rendre dans les familles durant la première matinée de l’An, sauf bien sûr s’ils ont été choisis.

Chuc mung nam moi !

Hanoi, février 2008

Pays : Vietnam

Amandine Barat