Festival Formose Cinéma – Rencontre des films taïwanais (3ème édition)

Le week-end des 10 et 11 avril, certains ont sans doute préféré profiter de l’arrivée tant attendue des beaux jours plutôt que de passer l’après-midi et la soirée dans une salle obscure. Comme on les comprend ! Ils sont cependant passés à côté d’un évènement rare tant par sa qualité que par sa convivialité : la 3ème édition du festival Formose Cinéma – Rencontre des films taïwanais au 6ème Continent (51 rue St Michel, Lyon 7E).
L’équipe d’Asie News a été véritablement enchantée par la programmation qui, tout en accordant une place de choix au cinéma expérimental, a permis que soient abordés avec beaucoup de finesse, d’humour et d’émotion tous les aspects du thème retenu pour l’ensemble du festival : l’identité. En effet, loin de toute idée préconçue ou principe réducteur, les œuvres sélectionnées posaient des questions essentielles sur la quête ou l’affirmation de soi, le passage à l’âge adulte, les liens familiaux, l’amour, mais aussi l’exotisme et les difficultés qu’un séjour prolongé à l’étranger entraîne inévitablement.
Chacun des quinze films projetés mériterait que l’on s’y arrête, mais ce ne serait pas raisonnable ! Nous avons donc opéré un choix, difficile, subjectif… et invitons les plus curieux d’entre vous à visiter directement le site du festival pour en découvrir toute la programmation :

http://formosefilm.pixnet.net/blog

Mais avant de parler cinéma, tout de même quelques mots sur l’exposition de peinture “En face” de l’artiste Su-mei Tang, ainsi que sur le concert du groupe Pinlang. “En face” est une série de portraits. Des visages d’étudiants asiatiques venus en France afin de poursuivre leurs études et d’apprendre le français. Avant de les peindre, l’artiste s’est entretenue avec chacun d’eux à propos de leur vie quotidienne, de l’idée qu’ils se faisaient de la France avant leur départ, de la vision qu’ils en ont maintenant. Quelques notes résultant de ces entretiens étaient accrochées sous les portraits correspondants, nous rendant ces derniers plus proches encore, comme s’ils avaient vraiment été juste-là, en face.

Chacun des couples interviewés a accepté de jouer le jeu : se dévoilant petit à petit devant la caméra, expliquant les problèmes qu’ils peuvent ou ont pu traverser, rejouant leurs petites querelles quotidiennes.
Et lorsqu’il s’agit de dénoncer les travers de l’autre, le moins qu’on puisse dire est qu’ils ne mâchent pas leurs mots ! Cela a d’ailleurs contribué à plusieurs reprises à l’hilarité du public (la réalisatrice en a été la première surprise : l’humour peut traverser les frontières !).
Wuna Wu se met elle même en scène quand elle demande l’assistance de Mme Chen pour trouver un mari. En effet, juste au moment où elle traversait une terrible déception amoureuse, beaucoup de ses amis se sont mariés, ce qui n’a pas manqué de faire surgir chez elle des sentiments contradictoires. A la joie se mêlaient l’envie, la jalousie voire la rancœur. Wuna Wu s’est alors posée énormément de questions sur l’amour et le mariage. C’est pour cette raison qu’elle s’est elle-même tournée vers Mme Chen, réputée pour ses dons d’entremetteuse.

Ainsi le documentaire balance-t-il entre moments franchement drôles et instants plus sérieux ou émouvants. En dépit des différences de perception du mariage, l’amour et ses complications sont bel et bien universels, et chacun peut se retrouver dans l’expérience des couples interviewés, ainsi que dans les interrogations soulevées par la réalisatrice.
La dernière question qui lui a été posée lors de la rencontre, par une jeune femme dont le compagnon a rougi instantanément, était la suivante : « Pourriez-vous nous donner les coordonnées de Mme Chen? », preuve s’il en est que le film a été apprécié et que les conseils de notre entremetteuse ont fait leur chemin !

Prochainement sur le site d’Asiexpo : Interview de Wuna Wu, réalisatrice de “Let’s fall in love”. Vous voulez tout savoir sur son travail et sur les cérémonies de mariage à Taïwan ? Restez connectés !
Nous vous présenterons également d’autres films projetés au cours du festival Formose Cinéma, dont nous remercions et félicitons les organisateurs.

Pays : Taiwan

Camille Fayet et Yann Leblanc