En traversant le fleuve de Phan Huy Duong

Peu nombreux sont les recueils de nouvelles. Encore moins sont ceux émanant d’écrivains vietnamiens. Les Editions Picquier, éditeurs de tout premier plan de littérature asiatique, ont eu la sage idée de réunir une dizaine d’auteurs vietnamiens et de la diaspora vietnamienne afin qu’ils expriment leurs talents dans une histoire courte.
De l’homme qui devint singe, aux mésaventures du vieux Thiên, et, du GI mort qui faisait des siennes, aux déboires de Mme Lê et de ses trois fils, quant aux morts, que l’on rencontre dans les cimetières, ils sont parfois de bons vivants. Le surnaturel est là au quotidien, l’amour n’est jamais très loin. Amour un peu contre-nature lorsqu’il s’agit d’une fille pour son père ou sa mère, on ne parle plus de piété familiale. Quant à la nouvelle qui a donné son titre au livre, elle revisite les origines du Vietnam.

Ces souvenirs empreints de nostalgie, parfois douloureuse, parfois inquiétante, parfois souriante permettront au lecteur d’aborder les rives de l’âme vietnamienne.

Éditeur :

Pays : Divers

Jean-Pierre Gimenez