DR ASHURA volume 3 de Ryo KOSHINO

Alors qu’elle rentre en avion d’une conférence, le Dr Ashura est confronté à 2 urgences médicales. D’abord un cas d’étouffement, vite réglé, puis un autre beaucoup plus grave, après le passage dans une turbulence. Un parapluie s’est fiché dans la cuisse d’une hôtesse de l’air, qui se met à saigner abondamment. L’aéroport étant trop loin, il est nécessaire de l’opérer pour la sauver. Est-ce possible dans ces conditions, même pour notre talentueuse urgentiste ? De plus 1 autre médecin présent vient lui parler avec calme, semblant à la fois l’aider et la provoquer ? Qui est-il, lui qui est accompagnée d’une collègue ? Que veut-il ?

Avec l’arrivée de 2 nouveaux collègues talentueux, la vie aux urgences du Dr Ashura se voit bouleversée. Le Dr Diaz, chirurgienne douée, est très américaine dans son attitude : elle a une manière de travailler bien liée à son pays et une relation avec les patients très différente. Le Dr Miroku, nouveau directeur du service des urgences, a lui une relation assez ambigüe avec le Dr Ashura : conflictuelle par ses critiques de sa manière de travailler et très intéressé par rapport à son talent. Il faut dire qu’il se base sur ce qu’il a vécu avec son apprenti, qui se trouve être le sauveur d’Ashura alors que tout le monde la voyait perdu. C’était un brillant urgentiste totalement à fond dans son travail comme elle ; en effet elle ne pense qu’à ça, ne vit que pour ça et lorsqu’elle se retrouve forcée de prendre des congés, elle est totalement perdue et ne sait plus quoi faire. Cependant comme ce médecin a fini par se suicider car trop impliqué, il redoute que le Dr Ashura fasse de même. A cause de certains patients, nous commençons à voir les prémices d’une dépression, les premières failles dans la cuirasse. Elle arrivera cependant à s’en remettre en arrivant à convaincre ses patients après avoir compris leurs motivations à ne pas se faire soigner. Cependant ces cas allaient plus ou moins dans son sens, ce qui fait qu’elle pouvait arriver à ses fins ; mais le jour où, comme le dit le Dr Miroku, un de ses patients n’aura aucune raison de se vivre, elle risque de se retrouver en enfer avec lui. Mais elle-même est sûre de pouvoir revenir de là-bas avec son patient. Y arrivera-t-elle vraiment lorsque ce moment viendra ? En tout cas les urgences de l’hôpital Taishaku sont de plus en plus mouvementées et permettent de voir les premières fêlures d’un Dr Ashura que nous pensions inébranlable, surtout dans sa manière de penser aux malades. Elle qui ne les voyait que comme des proies, comme des personnes à sauver à tout prix, commence à se rendre compte des enjeux qu’il y a après son intervention. Mais si pour le moment elle ne cherche pas plus à réfléchir à cela, il y a maintenant une vraie équipe autour d’elle prête à la soutenir ou à la freiner lorsqu’il le faudra. Elle en devient plus humaine, ce qui la rend plus attachante malgré son caractère de cochon. En tout cas nous pouvons dire que cette série ne se repose pas sur ses lauriers : elle propose à chaque tome de nouveaux personnages qui bouleversent un peu la « monotonie » et renouvelle le propos habillement, même s’il n’y a rien de révolutionnaire par rapport à ce type d’histoire. L’ensemble est plaisant bien qu’à réserver aux amateurs du genre, qu’elle ne les décevra pas. A suivre.

Fabrice Docher

DR ASHURA volume 3 de Ryo KOSHINO (2016)

Médical / drame / tranches de vie, Japon, Komikku éditions, décembre 2017, 184 pages, livre broché 8.50 euros