DES AMIS de BAEK Nam-ryong

Juge dans un tribunal de banlieue, Jong Jin-Woo traite aussi bien des affaires criminelles que sociales. Les divorces font parti de son champ d’action mais ces derniers sont difficiles à traiter. Les répercussions sur les époux, leur travail, leur famille peuvent être énormes et toute décision doit être mûrement réfléchie. C’est pourquoi le cas de cette cantatrice et de son tourneur de mari, parlant tous les deux d’incompatibilité d’humeur, semble complexe. Jong Jin-Woo va donc prendre le temps nécessaire pour étudier le problème en profondeur. Et cela d’autant plus que cela lui rappelle sa propre situation maritale.

Ce roman est un évènement en soi car il s’agit du premier titre nord-coréen édité en France. On pourrait craindre le pire quant à son contenu mais comme l’explique dans sa longue préface, il est l’œuvre d’un auteur appartenant à la nouvelle génération. On est donc loin des discours propagandistes avec apologie de l’état et/ou critique sévère de l’occident. Si l’intérêt de la nation est toujours présente en filigrane, le livre est d’abord centré sur ses personnages, hommes et femmes, sur leur relation, leurs sentiments. Les recherches du juge vont donc l’amener à questionner les époux mais aussi leur entourage, à visiter leur lieu de travail et à reprendre toute l’histoire depuis leur rencontre. Cela semble un peu exagéré pour nous, mais la famille en tant qu’unité est un pilier de la société nord-coréenne. On découvre ainsi plusieurs aspects méconnus (et pour cause) d’une nation fermée sur elle-même. Agréable à lire, « Des Amis » aborde un problème de société qui n’est pas nouveau et est commun à tous les pays. Son origine lui vaut un traitement particulier qui n’est pas pour déplaire. C’est une bonne surprise.

Éditeur : Actes Sud

Pays : Corée du Nord

Fabrice Docher