CRÉATURES FANTASTIQUES VOLUME 4 de KAZIYA

  Nico apprend que Ziska s’est faite kidnappée. Anna l’a vu monter dans un train avec son ravisseur mais n’a pas pu les suivre. Le vétérinaire décide de partir à leur poursuite lorsqu’il est abordé par une étrange femme. Celle-ci affirme savoir où la jeune fille a été emmenée ; elle propose son aide en échange d’un petit service. Pendant ce temps, Mr Jean a emmené Ziska auprès d’un griffon blessé. Il lui demande alors ce qu’elle compte faire pour lui, sachant que c’est une créature dangereuse pour les humains…

  La situation tendue de la fin du tome précédent finit par se régler de manière inattendue. Bon après ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre 2 divinités en même temps. En dehors de ces circonstances exceptionnelles, nous revenons sur le côté vétérinaire du manga : un griffon blessé (dont l’origine de la blessure reste un mystère) puis l’étrange cas d’un coq qui couve. Ce dernier amènera Ziska et son maitre à faire un gros travail de recherche et de déduction : l’identité de leur étrange hôte se révélera en effet très mystérieuse. Nous revenons donc à des situations plus « normales », si s’occuper de créatures surnaturelles peut être considéré comme telle. Toujours aussi intrépide, Ziska veut faire tout son possible pour aider les animaux dans le besoin qu’elle rencontre. Et ce quelles que pourraient être les conséquences ensuite (comme pour le griffon). C’est cette détermination qu’apprécie son maitre Nico mais qui, aussi, lui fait peur. Surtout que la jeune fille a tendance à foncer tête la première dans les ennuis. Parfois s’occuper d’un simple coq peut s’avérer risqué alors une créature de légende…

  La plongée dans le fantastique prend une autre dimension avec l’apparition des 2 divinités. Malgré tout, même eux sont traités de manière à s’intégrer presque normalement dans l’univers du manga. L’ensemble se veut donc assez « réaliste », le surnaturel n’étant dans ce monde qu’une composante que beaucoup ne voit plus. Ziska n’utilise d’ailleurs pas de magie, à part une recherche à la fin du tome. L’origine des créatures et légendes s’élargit un peu, enrichissant une histoire déjà très plaisante. Original par son développement, porté par un beau graphisme, ce manga ne déçoit pas. Il reste un titre rafraichissant, tant pour ce qu’il raconte que par ses personnages. Le prochain tome étant déjà le dernier, nous l’attendons avec encore plus d’impatience

Fabrice Docher

CRÉATURES FANTASTIQUES (WATASHI TO SENSEI NO GENJU SHINRYOROKU) VOLUME 4 de KAZIYA (2019)

Fantastique / tranches de vie / médical, Japon, Komikku éditions, mars 2020, 186 pages, 7.99 euros