A SAFE NEW WORLD volume 1 d’Antai (HIFUMI SHOBO), Kou SASAMINE et Yû HITAKI

  Un jeune japonais se retrouve sans savoir pourquoi dans un autre monde. Perdu dans une forêt, il devra éviter un ours, un slime énorme, des brigands sanguinaires, avant de trouver une ville. Mais il n’est guère mieux accueilli car immédiatement jeté en prison. Plus tard, une femme chevalier arrive, l’assomme, le met dans un sac avant de l’emmener dans une église. Là une sœur parvient, par la possession d’un esprit, à lui permettre de comprendre leur langue. Il leur explique alors sa situation ; bien qu’elle semble totalement surréaliste, la sœur et la chevaleresse sont forcées de l’accepter. Cette dernière lui demande alors son aide. Chargée de traquer les brigands qui infestent la région, ceux qu’il a rencontrés doivent en être. Le jeune homme est un peu réticent car il a également découvert qu’il est un moins que rien dans ce monde : force et énergie magique minime, pas de talent particulier. Et l’expédition contre les brigands lui prouvera qu’il n’est pas du tout adapté à la vie ici. Que va-t-il bien pouvoir faire, lui qui n’aspire qu’à une existence paisible … ?

  Ce nouvel isekai édité chez Komikku reprend les principes du genre : un humain arrive dans un monde inconnu, ici médiéval-fantastique. Nous avons donc des chevaliers, des brigands, des monstres (peu pour le moment), de la magie, etc. Il n’y a donc pas trop d’originalité à part principalement 2 petits détails. D’abord la magie. Elle est variée, très efficace, tout le monde possède de l’énergie magique en lui ; seulement il existe des pierres, très peu chères, qui la bloque. En combat, elle est donc quasiment inutile. Ensuite, et surtout, il y a le « héros » et les guillemets sont importantes. Premièrement, lui-même ne sait pas pourquoi il est apparu dans un autre monde : ce n’est ni une réincarnation, ni un transfert après un décès, ni une invocation ou une invitation par un « être supérieur ». Deuxièmement, nous ne savons rien de lui : ni son nom, son âge, sa profession et rien de concret sur sa vie précédente. Troisièmement, il est très faible physiquement (par rapport aux standards de ce monde) et ne possède pas de magie.

  Comment va-t-il pouvoir alors se débrouiller ? Surtout aux côtés d’une femme chevalier, qui doit le porter car il va trop lentement et n’a pas d’endurance… Il va devoir utiliser ses connaissances, son esprit, raisonner pour trouver des solutions. C’est là qu’il va s’illustrer, avec des plans très réfléchis et des ruses très tordues. Tellement dans le cas de ces dernières qu’il fait peur à son entourage. Il se dédouane en disant que même des enfants pourraient avoir les mêmes idées, ce qui est un peu exagéré. Difficile de le comprendre vraiment : aspirant en effet à une existence sans histoire, il a développé des techniques pour vivre en paix. Même si notre monde est parfois difficile, pour en arriver à cela, il a dû connaitre des circonstances peu communes.

  Ce personnage dans son ensemble, ainsi que l’évolution du scénario, donne envie d’en découvrir plus. L’histoire se complexifie assez vite, tant au niveau des intrigues que des mystères. Le ton, mélange entre humour, violence et action, est assez bien dosé. Côté graphisme, on sent qu’il s’agit de la 1ère série du mangaka Kou Sasamine. Celui-ci s’implique cependant vraiment et s’améliore tout au long de ce tome. Ce titre a encore beaucoup à prouver mais il semble sur la bonne voie. Les amateurs de ce genre de récit y trouveront en tout cas leur compte. Le travail de Komikku sur cette édition étant toujours aussi bon, il mérite un coup d’œil.

Fabrice Docher

A SAFE NEW WORLD (ISEKAI DEMO BUNAN NI IKITAI SHOUKOUGUN) volume 1 d’Antai (HIFUMI SHOBO), Kou SASAMINE et Yû HITAKI (2019)

Fantasy / aventure / action / isekai, Japon, Komikku éditions, octobre 2020, 184 pages, livre broché, 7.99 euros