TETSUMIN volume 1 de Keita SUGAHARA

Miro se veut une nouvelle lycéenne banale mais sa vie n’est pas simple car elle a de nombreuses phobies. Elle a par exemple peur des objets pointus, peur des hauteurs (même en passant sur un pont), et elle a beaucoup de mal à s’ouvrir aux autres. Un soir, alors qu’elle est la dernière de service dans son club de tir à l’arc, elle trouve un téléphone portable abandonné. Comme il se met à sonner, elle répond à l’appel ; son correspondant lui demande alors de le lui ramener le soir même dans un sanctuaire. Intriguée et réticente à la fois, elle s’exécute et rencontre en chemin Kushida, le garçon de son club dont elle est secrètement amoureuse. Intimidée, elle parvient à s’éloigner de lui pour accomplir sa « mission » mais heureusement qu’il était là car alors qu’elle contournait le sanctuaire, elle se fait attaquée par un homme étrange. L’adolescent vient à sa rescousse avec un coup de cartable, dévoilant sous le visage de l’agresseur une sorte de machine. Ils s’enfuient et préviennent la Police. Le lendemain, son mystérieux correspondant rappelle et lui dit de faire attention car les « êtres de fer », comme il les appelle, ont tendance à faire disparaitre les témoins qui les ont vus. Miro se précipité alors pour aider Kushida, attaqué par leur agresseur d’hier soir, mais se fait frappée. Elle découvre alors qu’elle aussi est un être de fer !

Le postulat de départ de ce manga est un classique de la science-fiction : l’invasion extraterrestre (ou autre) par le remplacement d’humains par des copies. Ici des machines font disparaitre les habitants d’une île en copiant leur mémoire et leurs traits de caractère. Ce qui différencie Tetsumin par rapport à d’autres titres du genre, c’est que le personnage principal est lui-même un envahisseur. Faisant parti des « défectueux », des exceptions parmi les êtres de fer, il choisira de se battre contre ses congénères, rejoignant la cause des humains. Miro se pose cependant de nombreuses questions sur elle-même : qu’est-elle réellement ? Ses souvenirs sont-ils vraiment les siens ? A quel moment a-t-elle remplacée l’originale ? De plus, lorsqu’elle « s’énerve » pour combattre les êtres de fer, toutes ses phobies disparaissent ; est-ce un trait de caractère de la vraie Miro, qui se dépasse quand elle est en danger, ou est-ce la copie qui s’impose ? Elle ne sait plus comment interpréter sa nouvelle vie, bouleversée par toutes ces révélations, et surtout comment gérer ses relations avec ses proches. De plus au fur et à mesure, la situation se complique avec l’apparition d’autres êtres de fer et l’intervention d’un professeur qui connait son secret mais dont le comportement avec elle est plus qu’ambigu. Et puis il y a un twist visible à la dernière page qui est assez inattendu. Si le dessin est un peu spécial et la réalisation assez classique, l’ensemble convient très bien à ce style de récit assez angoissant, avec en prime un développement rapide et qui tient la route (à 2/3 exceptions près), laissant quelques questions en attente. A quel moment a eu lieu l’échange de Miro ? Qui est l’interlocuteur au téléphone, surtout qu’il ne semble pas seul ? Que peuvent-ils tous faire contre les envahisseurs ? Cette dernière question est d’autant plus compliquée pour la jeune fille car elle ne peut parler de la situation à ses proches sans évoquer sa propre situation et donc risquer d’être éliminée par ceux qu’elle veut sauver. Les questionnements psychologiques sont bien développés, se rapprochant de ce que pourrait ressentir une adolescente normale face à la quête de soi. Elle doit aussi trouver le courage de faire face à une situation qui la dépasse. Il reste à voir comment l’histoire va être développée (en 3 tomes elle devrait être assez dense). Au moins le rythme soutenu, les rebondissements, le travail de l’auteur sur les cadres et les expressions des visages, êtres de fer compris, font que l’ensemble est très plaisant. Ce n’est peut-être pas très original et pas parfait, mais cela reste une bonne œuvre.

Fabrice Docher

TETSUMIN volume 1 de Keita SUGAHARA (2014)

Fantastique / Thriller / Suspense, Japon, Komikku éditions, octobre 2017, 190 pages, livre broché 7.90 euros