SOUPINOU volume 1 de Yuu HORII

  Dans un petit village de Finlande, Tina, la sœur, vend chez elle les soupes qu’elle cuisine elle-même tandis que Nicolas, le frère, travaille à la bibliothèque municipale. Un soir, après la fermeture, Tina entend du bruit à la porte. Entre alors une boule de poils qui flotte dans les airs. Nicolas, rentrant à ce moment-là, l’identifie comme un Kesaran Pasaran, une créature mystérieuse que l’on peut élever et qui apporterait le bonheur. La fratrie choisit de le garder et au bout de quelques jours, l’être ressemble une sorte de chat avec une grosse tête poilue, qui peut voler et se tenir sur ses pattes arrières. Comme il aime les soupes de Tina et qu’il est trop mignon, elle décide de l’appeler « Soupinou ». Une étrange cohabitation commence alors pour eux…

  Pour son 1er manga, Yuu Horii nous emmène dans un pays très exotique : la Finlande. Bon, cela n’a pas l’air d’avoir (pour le moment) beaucoup d’importance dans l’histoire ; mais avec la cuisine (même si on aimerait en savoir plus), quelques anecdotes, l’habitation en bois et le froid bien présent, cela dépayse un peu. Par contre Soupinou, un Kesaran Pasaran, vient du folklore japonais. Etrange mélange… Ce n’est toutefois pas le principal. Ce que compte avant tout, c’est l’ambiance ; et de ce côté-là, nous sommes servis ! C’est bonne humeur constante avec une pointe d’insouciance et d’étonnement. Il ne faut pas chercher quelque chose de profond et construit : les petits chapitres à la taille variable mettent en effet en scène le quotidien plutôt ordinaire de notre trio. Et si on enlève le côté surnaturel de Soupinou, il ressemble plus à un animal domestique : il poursuit sa queue, fait des bêtises, aime courir dans la nature, etc. Rien d’exceptionnel mais cela ne fait rien : nous nous sentons bien en lisant ses petites aventures.

Le dessin n’est pas très fouillé, parfois inégal mais cela n’enlève rien au charme de ce titre sans prétention. Il y a un peu de mystère, la vraie nature de Soupinou ; c’est cependant l’humour qui est le point central de l’histoire. Restera-t-il constant sur les 3 tomes que compte la série ? C’est tout le bien que nous souhaitons à ce sympathique titre un peu inattendu.

Fabrice Docher

SOUPINOU (KESARAN NANIGASHI TO SOUP YA SAN) Volume 1 de Yuu HORII (2018)

Tranches de vie / comédie / fantastique, Japon, Komikku éditions, janvier 2020, 178 pages, 7.90 euros