Sengo tomes 1 et 2 de Sansuke Yamada paraît chez Casterman.

Le tome 1 du manga Sengo : Retrouvailles nous amène à Tokyo occupé par l’armée américaine à la suite de la reddition du Japon. Le sergent chef Kawashima, démobilisé, tient un étal pour survivre. Affamé, Kadomatsu fait un esclandre juste devant ce dernier et c’est ainsi qu’ils se retrouvent puisqu’il n’est autre que son subalterne ! Tel un chien errant, l’ancien soldat n’aura de cesse que de coller aux basques de son sergent-chef. Mais celui-ci est taraudé par ses agissements durant la guerre. C’est aussi une lutte de tous les jours pour survivre à travers le marché noir, la prostitution et les trafics en tous genres.

Le tome 2 Initiation est un retour en arrière qui nous plonge justement dans la guerre, dans la Chine occupée par le Japon, en 1944. L’escouade de Kadomatsu est au repos, à l’arrière, quand le sergent-chef Kawashima en prend le commandement. Sous la contrainte d’un lieutenant sanguinaire, ils commettent l’irréparable sur les populations civiles sous prétexte de lutter contre la résistance chinoise…

Sansuke Yamada ne fige pas ses personnages, ils évoluent au gré des circonstances. Le duo rappelle celui de Laurel et Hardy, mais dans un contexte dramatique. Chacun supporte sa condition ; l’un grâce à l’alcool, l’autre grâce au sexe. « Humains, trop humains », ils se rendent compte qu’ils la perdent, cette humanité, en se soumettant à une autorité stupide voire abjecte. La guerre en est la cause.

Dans un style graphique assez réaliste, mais détaché du manga traditionnel, l’auteur mène son récit avec une grande maitrise. Son originalité réside aussi dans le choix des lieux : le Japon après la guerre, la Chine en dehors des champs de bataille. Dans celui aussi des thèmes : les rapports de force entre ceux qui ont combattu et les « bleu-bites», ainsi que le commandement aveugle et inconséquent.

Une belle découverte qui laisse attendre la suite…

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Sengo tomes 1 et 2, Sansuke Yamada, 13X18 cm, 180 pages N&B, broché, 9,95€ par tome, éd. Casterman.