Portrait de femmes chinoises de YIN Lichuan

La jeune Daping et son compagnon Chen Jin vivent de petits boulots dans une grande ville chinoise. L’un et l’autre ont dû quitter leur village pour pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles qui y sont restées. Un jour, elle voit débarquer Haili, une belle femme d’une trentaine d’années que Chen Jin connaissait auparavant. C’est une sorte de ménage à trois qui commence, et qui commence mal car ces deux femmes n’ont rien en commun. Daping se contente de travailler comme serveuse ou femme de ménage, alors que Haili a envie de s’enrichir et entraîne Chen Jin dans une combine. Cherchant à plaire au même homme sous le même toit, elles sont engagées dans une compétition quotidienne.

Dans cette ville du sud de la Chine, où des millions d’immigrés cherchent à gagner leur vie, survivre seule est difficile. Quand leur homme doit quitter la ville, ces deux femmes qui ne se sont jamais appréciées travaillent côte à côte.
Les pires ennemies sont devenues d’improbables amies. Ces deux personnages si différents – l’une reste attachée à son ancien mode de vie, l’autre s’adapte très bien à la zone urbaine, l’une pense rentrer un jour à la campagne, l’autre profite pleinement de ce que la ville peut lui offrir – ont appris à s’accepter l’une et l’autre. La solidarité féminine finit par l’emporter sur la jalousie.

Le scénario basé sur une histoire vraie raconte l’aventure de deux travailleuses immigrants, qui malgré jalousies et turbulences de la vie, restent attachées l’une à l’autre. Particulièrement attentive aux détails des décors et aux sentiments des protagonistes, la cinéaste romancière Yin Lichuan décrit avec un humour touchant deux femmes qui ont chacune leurs charmes et défauts, qui se détestent et qui finalement se réconcilient pour affronter ensemble les épreuves de la vie.

L’acteur Lu Yulai (Chen Jin), malgré son jeune âge, a déjà joué des rôles importants dans de nombreux films primés comme Le Dernier Voyage de Juge Feng de Liu Jie (Prix Premiers Horizons à la Mostra de Venise 2006) et La Paon de Gu Changwei (Ours d’Argent à la Berlinale 2005). Dans Portrait de femmes chinoises, c’est un homme pas vraiment méchant qui vit paisiblement la guerre entre ses deux maîtresses. Son personnage masculin cède petit à petit la place aux deux femmes interprétées par Zhang Yi (Daping) et Yan Bingyan (Haili). Pour son premier film, Zhang Yi excelle dans le rôle de paysanne du nord timide qui n’arrive pas à affronter son adversaire de face, qui se cache dans le tricot et qui ne peut prendre de petites revanches que dans le dos de son adversaire. Yan Bingyan incarne une femme ambitieuse et détestable, qui se croit forte, mais qui en réalité a besoin des autres. Un rôle de composition plus complexe dans lequel elle joue avec beaucoup de maîtrise.

Le titre chinois renvoie à la légende de la Tisserande (Zhi Nu), un ange venu du ciel tombant amoureux d’un simple bouvier (Niu Lang). Donner ce titre au film est pour la cinéaste une façon de montrer que l’amour simple et durable est nécessaire pour que ces petites gens puissent trouver des repères dans une Chine qui bouge et change à toute allure.

Portrait de femmes chinoises a été récompensé par le Grand Prix au Festival International des Films de Femmes de Créteil, et a été présenté à la 40e Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2008.

Date de sortie française : 05/08/2009

Acteurs : ZHANG Yi, YAN Bingyan, LU Yulai

Pays : Chine