Mystery de Lou Ye

Mégalopole de Wuhan, sud-est de la Chine. Lu Jie voit un jour son mari Yongzhao entrer dans un hôtel avec une étudiante. La jeune femme meurt renversée par une voiture peu de temps après. Le policier en charge de l’affaire refuse de croire à un accident.

Après cinq ans d’interdiction d’exercer pour avoir présenté, sans visa du comité de censure chinois, Une jeunesse chinoise (2006) en Europe, Lou Ye revient avec Mystery, recalé également par les censeurs de Pékin.
Dès les premières images, le mystère du titre surgit via un accident magnifiquement filmé. Pluie battante, blousons dorés au volant de bolides de luxe à pleine vitesse, une jeune fille surgit du bas-côté. L’accident est inévitable. Le conducteur renifle l’arnaque à l’assurance mais pourquoi la victime a déjà la tête ensanglantée, avant même la collision ?
Flashback. Le suspense fait vite place à la tragédie, Lou Ye se concentrant sur les sentiments complexes qui assaillent le mari, sa femme, et sa concubine. L’explication de l’accident arrive d’ailleurs assez vite.
Ce qui retient finalement l’attention dans Mystery, c’est de la radiographie de la Chine d’aujourd’hui qui en est faite. Une société entre perte des repères moraux et bouleversement des mœurs, et qui fait deux victimes collatérales, où le mari multiplie les infidélités et mène une double vie, où il est préférable d’avoir un fils avec sa maîtresse qu’avoir une fille avec sa femme, où l’on se fait justice soi-même en ayant recours au meurtre, où les inégalités se creusent (du clochard au chauffard roulant dans une voiture de luxe), où le silence de la mère de la victime s’achète à grands renforts de yuans, et où les flics sont corrompus. Plus qu’un homme, c’est une lutte des classes qui oppose la femme et la concubine.
Ces points ne sont malheureusement pas assez développés tout comme les personnages secondaires ne sont pas assez fouillés.
Inspiré de plusieurs faits divers, le film peine à trouver son rythme et l’intrigue est inutilement alambiquée.
Il n’en reste pas moins une mise en scène accomplie. La liberté de la caméra portée (même si le mouvement perpétuel est parfois agaçant), l’utilisation d’une lumière à la fois cramée et ondoyante, et le décor urbain et industriel poisseux apportent au film une parfaite athmosphère et sensibilité.
Avec Mystery, Lou Ye parvient à transformer un banal adultère en opéra de la violence des sentiments et des actions.

Acteurs : Hao Lei, Qin Hao, Qi Xi

Éditeur :

Pays : Chine

Magalie FREY