L’été Carlotta suite…

L’actualité DVD et Blu-ray est encore riche chez le distributeur de films classiques. Le 25 août en effet, sortaient simultanément le 2ème film de Nagisa Oshima et celui de Hou Hsiao-Hsien, respectivement Contes cruels de la jeunesse et Cheerful Wind.

Les deux oeuvres parlent de la jeunesse, mais la comparaison s’arrête là. Si le premier est sans concessions ni illusions, le second est tout en fraîcheur et en légèreté.

Contes cruels de la jeunesse date de 1960. Oshima l’a tourné à Tokyo, en pleine contestation étudiante. Makoto, jeune lycéenne aisée tombe amoureuse de Kiyoshi un étudiant marginal. Il est violent et sans scrupules. Elle l’a dans la peau.

Le style d’Oshima est brut. Il filme au plus près de ses personnages. « Décrire la jeunesse du Japon contemporain « , tel est son propos. Beaucoup de couleurs, de bruits, de mouvements dans le plan, souvent d’ailleurs des plans séquences, des panoramiques serrés. On sent l’influence de l’Occident dans les musiques et dans la façon de filmer en extérieur. Il est en cela un initiateur de la Nouvelle Vague japonaise.

C’est un film radical, fulgurant et sans espoir !

Cheerful Wind, tourné en 1982, est, au contraire, plein de fraîcheur ! C’est une amusante comédie romantique comme Cute Girl ou Green Green Grass (1) qu’il tourne peu après. La jeune Xiao Xinhui est photographe sur le tournage d’une publicité. Elle y rencontre un aveugle dont elle tombe amoureuse. Elle est déjà en couple avec le réalisateur aec qui elle travaille. Et quand celui-ci lui propose un voyage en Europe, elle doit choisir…

Nous sommes dans le Taïwan sous dictature et sa jeunesse fait souffler un « vent joyeux » sur la société. Xiao Xinhui choisit de faire peindre une fresque aquatique à ses élèves au lieu des slogans de propagande gouvernementale ! Elle papillonne entre ses deux amoureux, plutôt que de se fiancer.

Influencé aussi par François Truffaut et la Nouvelle Vague, il filme beaucoup la campagne d’où vient Xiao Xinhui en magnifiques plans larges qui ressemblent à des tableaux. Au contraire de Taipei où les plans sont plus resserrés, plus mouvementés ; et les couleurs plus crues.

Le film apporte un plaisir réel tant par ses aspects humoristiques et sa légèreté que par son analyse des relations entre hommes et femmes.

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

(1) lire notre chronique sur les 6 films de jeunesse déjà distrinués chez Carlotta. https://asiexpo.fr/6-oeuvres-de-jeunesse-cineaste-taiwanais-hou-hsiao-hsien-sortent-dvd-blu-ray-chez-carlotta/

2 DVD ou Blu-ray Carlotta, 20,06€. Informations sur https://laboutique.carlotta.com