L’ENFANT ET LE MAUDIT volume 5 de NAGABE

  La tante de Sheeva est morte ?! Non d’après l’être de l’extérieur qui les emmène dans une clairière : elle est juste devenue un arbre, comme cela doit se passer. Et en effet malgré l’incrédulité, les preuves sont là. Le professeur se pose alors encore plus de question sur sa condition de maudit mais il n’a pas le temps de pousser sa réflexion trop loin car Sheeva est sous le choc. S’ils arrivent à rentrer chez eux, la petite fille finit pas jeter le Professeur hors de sa chambre, le traitant de menteur et étant vraiment en colère contre lui. Il décide alors de sortir pour trouver des réponses auprès des êtres de l’extérieur qu’il connait mais il se fait soudain attaquer par 2 soldats qui ont été maudits lors de l’attaque de village. Ceux-ci lui ordonnent alors de leur remettre Sheeva…

  Après un tome assez calme, avec une sorte de complicité qui s’était instauré, le 5ème s’emballe en multipliant tensions et révélations chocs. La mort de la tante avec la révélation du destin des maudits, l’apparition des 2 soldats qui vont les traquer, le fait que l’âme de Sheeva pourrait sauver les êtres de l’intérieur, la forte dispute entre la petite fille et le Professeur, leur fuite… De nombreux évènements vont s’enchainer jusqu’à les obliger à déménager. A ce moment-là, nous apprenons que cela faisait seulement un mois qu’ils vivaient ensemble ; au vu de leur comportement l’un envers l’autre, nous pouvions nous attendre à plus. Avant de tout oublier, la tante avait pu raconter au Professeur les raisons qui l’ont poussées à abandonner Sheeva et les nombreux regrets qu’elle a eu suite à son geste. Le professeur voulait cacher ces informations à la petite fille mais celle-ci se révèlera plus forte qu’il ne le pensait. Pendant ce temps, la menace de l’intérieur se précipite : après avoir banni la petite fille, les voilà qui réclament son retour avec conviction. Cependant leur motivation, si elle semble louable, ne semble pas de bonne augure pour la petite fille. Le Professeur avance quant à lui dans ses analyses mais nous laisse un peu de côté. Pour le moment nous ne pouvons que spéculer et les suivre nos deux protagonistes en route vers leur nouvelle destination.

  Toujours aussi brillant par sa mise en scène et son traitement graphique, « l’enfant et le maudit » entre dans sa deuxième phase. Alors que le caractère de nos 2 personnages est désormais bien défini et que leur relation s’est renforcée, les voici prêts pour un nouveau départ, même si ce dernier est forcé. Quelles aventures et découvertes les attendent à leur destination ? Réponse dans le prochain, qui se fait déjà désirer.

Fabrice Docher

L’ENFANT ET LE MAUDIT (TOTSUKUNI NO SHOJO) volume 5 de NAGABE (2018)

Fantasy / fantastique / tranches de vie, Japon, Komikku Editions, octobre 2018, 178 pages, livre broché 7.90 euros