LA CHORALE (FURUSATO JAPAN) de Akio NISHIZAWA

En 1956, le Japon voit s’éloigner les derniers spectres de la guerre et entre dans une phase de prospérité. Dans un faubourg de Tokyo, l’école primaire de Kiba accueille un nouveau professeur de musique, Mlle Sakamoto, ainsi qu’une nouvelle élève, Shizu Miyanaga, qui est douée pour le chant et le piano. Ces arrivées motivent les classes pour le concours de chorale d’enfants local, notamment Akira, le chef de la classe de Shizu dont il n’est pas insensible au charme. Mais une série d’évènements vient bouleverser leur projet…

Auréolé de ses 2 prix gagnés lors de notre 12ème festival de cinéma, Furasato Japan arrive enfin chez nous par l’intermédiaire de Kaze, sous le titre La Chorale. Beau bien que de facture assez classique malgré la présence de scènes créées par ordinateur, le film est justement intéressant par sa simplicité : le scénario, les tranches de vie très réalistes, les personnages bien croqués lui donne presque vie et on découvre avec plaisir le Japon de l’époque et ainsi que les quelques chansons pour enfants. Très inspiré par sa propre vie, Akio Nishizawa cherche à raviver la richesse spirituelle et culturelle des japonais, se servant de la musique comme vecteur privilégié. A découvrir ou à redécouvrir.

Éditeur : Kaze

Pays : Japon

Fabrice Docher