La 36e Chambre de Shaolin de Liu Chia Lang

La Shaw Brothers a l’honneur de vous présenter, en Shaw scope bien sûr, la 36e chambre de Shaolin et ses deux suites. Cultissime me direz-vous! Effectivement, mais le mot est faible.
Le 1er opus nous conte la lutte d’un jeune étudiant chinois, Liu Yu-Te, qui fait face à l’oppression des Mandchous. Démasqué dans ses activités de résistance, il décide de rejoindre le temple de Shaolin le plus proche où il apprendra le kung-fu tout au long des 35 chambres du monastère.
Le point fort, comme vous l’avez deviné, n’est pas l’histoire, assez classique dans son déroulement, mais plutôt les superbes chorégraphies qui en découlent. Réalisé par Liu Chia Lang (“Combats de maître” avec Jackie Chan et véritable maître kung-fu), ce premier épisode n’est qu’une succession de scènes de combats à vous couper le souffle ; chaque chambre correspondant à un atelier de préparation physique : les bras, les jambes, la tête où il faut faire preuve d’agilité, de réflexion et de force.
Liu Yu-Te, devenant le mythique moine San Te, est interprété par Gordon Liu que l’on a pu voir récemment dans le Tarantinesque Kill Bill. Sa prestation est exemplaire, acteur ou plutôt athlète, il porte le film à bout de bras de par sa prestance, son charisme et sa puissance et de ce fait entre à tout jamais dans la légende.
La 36e chambre étant créée, maître San Te enseigne maintenant le kung-fu aux laïcs qui le désirent. Le retour de la 36e chambre de Shaolin, suite indirecte, va crescendo dans le spectaculaire avec entre autres son kung-fu de l’échafaudage. Liu Chia Lang, toujours aux manettes, joue plus la carte de la comédie et nous offre à nouveau des combats d’une grande intensité.
Pour finir, les disciples de la 36e chambre de Shaolin clôturent cette série avec notamment un affrontement phénoménal entre Chinois et Mandchous où tout virevolte et où les lames se croisent avec une extrême beauté qui n’a d’égale que celle de la merveilleuse Lily Li.

Merci à Wild Side de nous gratifier d’une édition de très haut niveau. C’est simple, la qualité d’image est tellement excellente qu’on pourrait penser que les films ont été tournés récemment. Chaque dvd s’accompagne de nombreux bonus, tous plus intéressants les uns que les autres : interview de Liu Chia Lang, de Lily Li, documentaire sur la trilogie, photos du film et affiches imprimables. Mais surtout, quel bonheur de retrouver Gordon Liu himself, 20 ans après, qui nous présente chacun des films et nous montre encore une fois que le kung-fu n’est pas seulement un sport de combat mais surtout un art de vivre.
Les films sont disponibles individuellement ou dans un coffret avec en bonus un 4e DVD sur les mythiques studios des frères Shaw ainsi que leur histoire. Il n’y a rien à dire de plus, il s’agit-là de l’édition ultime d’une série de légende à vous procurer de toute urgence. Et comme dirait Maître San Te : Bouddha soit loué!

Éditeur : Wild side Video

Pays : Chine

Gilles Unia