Kwaidan, L’esprit du Lac de Jung

Au XIIe siècle, dans le clan Okada, la rivalité entre deux soeurs, pousse l’une à la mort en se jetant au fond d’un lac. Son amant n’aura de cesse, à travers les siècles, de retrouver sa bien-aimée. Mais la haine de la première soeur les poursuit…
Kwaidan signifie “fantôme” et des fantômes de belle princesse et de samouraïs belliqueux, vous en aurez à toutes les pages. On pense aux estampes de cette époque médiévale, et aux films de Kurosawa (Ran, Kagemusha), de Kobayashi (Kwaidan) et même de Miyazaki (Princesse Mononoke).

Jung, le dessinateur, coréen d’origine a puisé dans ses racines asiatiques dès 91, en publiant le premier des quatre tomes de la série “Yasuda”, puis en 97 “La Jeune Fille et le Vent”, et enfin “Kwaidan” qui vient de paraître.

Éditeur : Delcourt

Pays : Divers

Jean-Pierre Gimenez