Kenshin le vagabond

Au Japon, la guerre fait rage. Un tueur nommé Battosai encore invaincu aide à la mise en place d’une ère nouvelle. Ce personnage reconnaissable à ses cicatrices sur le visage décide, une fois ces combats terminés, de se retirer et de ne plus jamais tuer. Une dizaine d’années plus tard, ce nom n’est pas tombé dans l’oubli. Et alors qu’un usurpateur à la solde d’un riche producteur et commerçant de drogues aux délires mégalomaniaques sali ce nom en massacrant des policiers, un jeune homme mystérieux nommé Kenshin apparaît, sauvant des vies. Muni d’un sabre qui ne peut pas donner la mort, il se lance à la poursuite de l’usurpateur.

Kenshin le vagabond, avec sa silhouette androgyne et son regard naïf de nouveau-né souriant à la vie cache bien les parts sombres de son passé. Errant d’un lieu à l’autre, lorsqu’il arrive dans cette ville où sévit un faux Battosai, il est embarqué malgré lui dans une lutte sans pitié entre la police, des criminels et une école de sabre dont la réputation est tombée en disgrâce. Kenshin, au fil de ses rencontres, va choisir le camp qui convient le mieux à ses convictions qui vont être mises à rude épreuve.

Les personnages sont assez caricaturaux. Les méchants sont ridicules dans leur comportement et leurs attitudes. Aucun doute n’est possible, leurs intentions sont machiavéliques et ils ne reculeront devant rien. Les gentils, au contraire, inspirent confiance, ont un mode de vie des plus sains, luttent à leur façon contre ceux qui leur veulent du mal et triomphent à la fin. L’histoire est sans véritable surprise mais grâce à quelques touches d’humour, à la qualité des combats et des mises en scène un sacré coup de fouet est donné au film qui tient en haleine le spectateur. Un bon moment de cinéma !

 

Réalisateur : Keishi Otomo
Acteurs : Takeru Satoh, Emi Takei
Caractéristiques : 130 min, DVD 14,99€ et Bu-Ray 19,99€

 

Florana Remy