Infernal Affairs de Andrew Lau et Alan Mak

Yan, flic infiltré dans les Triades se confronte à Ming (Andy Lau), gangster introduit dans la police. Ainsi s’amorce la trilogie d’Infernal Affairs, affrontements psychologiques et dualité schizophrénique tendant doucereusement vers la tragédie shakespearienne.

Jusqu’alors, la production des néopolars Hongkongais de la post-rétrocession était entretenue par Johnnie To, réalisateur à la signature novatrice, précurseur du succès d’Infernal Affairs, dont le Running Out Of Time portait de semblables intentions. Ce que Johnnie To reproche à son propre film, Lau et Mak ne l’ont malheureusement pas entendu. Car Infernal Affairs c’est trois ans pour un découpage gravé dans le marbre, un casting dantesque, deux réalisateurs dont le chef’op disciple de Chistopher Doyle. Pour au final, une mise en scène consciencieuse au charme stérile, une écriture minutieuse trop occidentale qui assure un succès international mais rejetant sa propre condition : Depuis toujours à Hong-Kong, les contraintes stimulent, sans… c’est l’apathie. Ses mérites, relancer la fréquentation des salles, redonner le sentiment de fierté dans la production nationale, recycler un genre si cher aux année 80 (ex : gunfight en phonefight), offrir un divertissement de qualité, un polar à la dense noirceur (également photographique) ne négligeant pas quelques envolées lyriques. L’orchestration parvient, elle aussi, à générer une réelle communion avec les spectateurs (qui battent la mesure d’un thème épuré). Le film s’ouvre et se ferme sur un sutra : “De tous les enfers, le pire est celui où est effacée la frontière entre le bien et le mal” traduit en : “Le pire des 8 enfers est l’enfer continu, il signifie des souffrances sans fin”. Le Bouddhisme : une doctrine du salut pour des êtres emprisonnés dans la mécanique du désir existentiel ; sans échappatoire dans la version chinoise (évidemment) et illusoire pour Hong-Kong (version internationale). Culte ?!… séduit mais pas conquis.

Éditeur :

Pays : Hong-Kong

Julien Deldyck