Haruki Murakami, Le septième homme et autres récits de Devenay et PMGL.

Pas moins de trois sorties de ou autour du plus célèbre écrivain nippon de notre époque : Haruki Murakami, plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de littérature.

Un gros volume de bande dessinée donc, adaptation de neuf de ses nouvelles dont le titre éponyme : Le septième homme. Deux Français les ont adaptées : Jean Christophe Devenay aux scénarios et PMGL au dessin et à la couleur. Après une sortie nipponne, les voilà dans nos librairies.

Le résultat est plus que convaincant puisque l’on retrouve ce qui fait l’originalité de l’auteur d’1Q84 : la porosité entre la réalité et le fantastique avec le savoureux Crapaudin sauve Tokyo, par exemple. M. Katagiri, un obscur salaryman de la banque Shinjuku, y fait la connaissance d’un énorme crapaud brun. Il lui demande son aide pour « sauver Tokyo d’un anéantissement total »… On rit franchement des mines : intriguée pour Katagiri qui flaire une arnaque à la banque et bonhomme pour Crapaudin qui explique avec bienveillance ce qui arrivera. Puis notre homme se retrouve à l’hôpital, n’était-ce qu’hallucinations ?

Dans Thaïlande, Satzuki, une médecin vieillissante, spécialiste de la tiroïde va découvrir à Bangkok le meilleur chemin pour accepter sa destinée et dépasser ses traumatismes. Le tout par l’intermédiaire d’un guide et d’une « voyante ».

Dans Samsa amoureux, le protagoniste se réveille en humain, mais ses parents ont disparu et une jeune femme difforme, elle est bossue, vient réparer la serrure cassée d’une porte. Comme chez Kafka, le jeune homme ne comprend rien à ce qui lui arrive, mais sa transformation à lui, c’est son sexe qui se dresse à la vue de la petite femme monstrueuse tandis que des horreurs semblent se passer au dehors ! C’est alors le côté tragi-comique qui ressort comme souvent chez Murakami.

On est franchement en absurdie avec La seconde attaque de la boulangerie. En effet un homme médite sur une barque au milieu de nulle part. « Ai-je fait le bon choix le jour où j’ai parlé à ma femme de la boulangerie ? Aujourd’hui encore je n’en suis pas sûr. » Nous non plus d’ailleurs…

Cinq autres histoires encore que nous vous laissons découvrir…

Le passage par l’image est totalement réussi. Elle s’adapte à chaque nouvelle, dans sa mise en page et en espace. Elle nous fait, ainsi, immédiatement entrer dans un univers particulier : poétique, baroque, absurde. En couleur ou en noir et blanc. Le style graphique étonnamment anguleux des personnages dynamise chaque séquence. Toutes les onomatopées sont autant de clins d’oeil au manga. Mais le dessin est résolument occidental.

Un bel hommage et une œuvre à part entière !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Haruki Murakami, le septième homme et autres récits, 425p., 34€, éd. Delcourt.

© Editions Delcourt, 2021 — Deveney