GOKICHA volume 1 de Rui TAMACHI, Komikku éditions

Malgré tous ses efforts, Gokicha n’arrive pas à se faire accepter des humains. Rejetée de partout, attaquée par les animaux, elle se désespère de trouver enfin un endroit qui l’accueille. Un jour, elle entend parler d’Hokkaido et du fait qu’il n’y ait pas là-bas personne comme elle. Elle décide donc de tout quitter pour tenter sa chance dans ce nouvel endroit et se faire des amis. Après tout, qui ne voudrait pas d’une mignonne et serviable petite… blatte ?…

Décidément très prolifique, Komikku se lance cette fois dans le très original avec les aventures d’un… cafard ! Malgré ses origines peu ragoutantes, Gokicha est coquette, serviable, propre mais aussi naïve et pleine de bonne volonté. Son but dans la vie : se faire des amis humains. Et lorsque l’on voit les maigres récompenses qu’elle reçoit pour ses efforts, on ne peut que ressentir de la pitié pour elle. Mais elle n’abandonne pas malgré ses échecs et reste confiante. Ce manga est drôle : on rit des mésaventures de Gokicha, de ses tentatives de communications ratées et des questions qu’elle se pose sur ce qu’elle découvre. Egalement attachant et touchant, il est une ode à la tolérance et à la détermination : notre courageuse « héroïne » tente de combattre son image négative pour se faire accepter, sans autre arrière-pensée que de pouvoir partager son amitié. En le publiant dans le sens occidental, avec une très bonne qualité d’impression, Komikku vise le plus grand nombre et surtout les plus jeunes, auxquels ce titre est plus destiné. Mais ce manga frais, drôle et attendrissant, avec le format yonkama qui lui est parfaitement adapté, peut toucher tous les publics. Dotées d’un dessin simple mais efficace, les aventures de cette adorable blatte méritent vraiment d’être découvertes.

Fabrice Docher

GOKICHA volume 1 de Rui TAMACHI (2012)

Humour / tranches de vie, Japon, Komikku éditions, octobre 2015, 120 pages, livre broché 7.90 euros