Désir d’infini (Juju Alishina)

« Ainsi la danse, fleur qui s’étiole à peine éclose, renaît sans cesse et vit éternellement. »
Gunji Masakatsu (L’esthétique de la danse japonaise, in Le butô et ses fantômes – Alternatives théâtrales N°22/23, Avril/Mai 1985 (Dossier réalisé par Daniel de Bruycker)

Dans le cadre de l’Exposition Désirs d’éternité, rituels pour l’au-delà (présentée jusqu’au 14 novembre au Musée Gallo-romain de Saint-Romain-En-Gal), le Musée des Confluences a invité la chorégraphe et danseuse de Butô Juju Alishina à se produire en solo, accompagnée par Lucien Alfonso, violoniste, dans une création originale spécialement conçue pour l’occasion.

Pays : Japon

Yann Leblanc