Cinéma thaï, le même et toujours autre

En thaï, pour désigner les films, il existe la formule standard “phaphayon” et dans le langage familier un simple mot “nâng”. Cela résume bien la dualité qui a toujours entouré la création cinématographique dans ce pays.

(1) Cycle projeté dans le cadre du festival culturel Tout à fait thaï, automne 2006

http://www.cinematheque.fr/fr/nosactivites/projections/cycles-cinema/cycle/C71-introduction-cinema-thailandais.htm
(2) http://www.shutter-lefilm.com/histoire.php
(3),(4),(11) http://th.wikipedia.org/wiki/
(5) Tiré du roman célèbre Luk I-san (littéralement fils du Nord-Est) de Kampoung Bounthavee
(6) Citizen Dog de Wisit Sasanatieng
(7) Avant sa carrière dans le cinéma, C. Songsri fut “faiseur” de marionnettes pour le théâtre d’ombres, enseigna, écrivit des articles pour des journaux et magazines. La Cicatrice a été primé au festival des Trois Continents en 1981. Il vient de décéder le 20 mai dernier.
(8) Connu sous des titres divers : transcrit du thaï Nong Mia, anglais Sister in law, Song for Chao Phraya
(9) Paroles inscrites et transmises par S. M. le Roi Ramkamheng
(10) M. C. : Mom Chao ou Prince


Remerciements :
Mai Meksawan (Bangkok International Film Festival)

en savoir plus sur le cinéma thai, commandez le 1er livre/dvd en langue française sur le sujet dans BOUTIQUE

Pays : Thaïlande

Kim Lê