April Snow de Hur Jin-Ho

L’accident de leur époux respectifs dans une même voiture a provoqué la rencontre de In-su et de Seo-young, tous deux stupéfaits de découvrir cette liaison adultère insoupçonnée. Progressivement, la douleur commune et la compassion les font se rapprocher l’un de l’autre, l’amour n’étant pas très loin.

Rien n’est plus dramatique que cette rencontre improbable. Ce même scénario aurait pu être développé comme une enquête, maintenant en permanence le spectateur sous tension, tel “L’ombre d’un soupçon” de Sydney Pollack… Ou il aurait pu se transformer en une leçon de morale, comme dans “Soupir” du chinois Feng Xiaogang. Pourtant, “April Snow” de Hur Jin-ho ne ressemble à aucun de ces genres. Il nous surprend par la dédramatisation de la situation, et la mise en place d’un climat sensible.

Hur Jin-ho s’attache aux petits détails très touchants, comme lorsque In-su arrête de nettoyer le corps de sa femme, moment où on ressent la confrontation intérieure entre l’humiliation créée par la trahison de sa femme, son sens de la responsabilité et l’amour. Il en va de même lorsque Seo-young pèle une pomme : la tendresse d’In-su est exprimée par le seul geste d’arranger une mèche de cheveux. On pense à “Christmas in August” – son film précédent – où le héros touche à travers une glace le visage de la fille dont il est amoureux. Tous ces détails qui ponctuent un banal quotidien, construisent une atmosphère délicate, empreinte de nuances à savourer.

L’attention particulière au temps est également remarquable dans ce film. Des horloges et des calendriers apparaissent régulièrement dans un plan fixe. En marquant l’alternance des saisons, Hur Jin-ho saisit précisément l’évolution des sentiments des personnages, de la dimension “être choqué et blessé” à celle de “comprendre et pardonner”. Une de ses techniques est aussi le contrôle du rythme du film. En ralentissant la vitesse de déroulement des événements, Hur Jin-ho non seulement incarne l’hésitation des deux héros, mais nous laisse aussi le temps d’éprouver les mêmes affects et de réfléchir au-delà de l’histoire.

Pour Hur Jin-ho, le but de “April Snow” n’est pas de raconter un miracle, mais bien de faire ressentir au spectateur les sentiments de personnages ordinaires qui pourraient être n’importe qui dans la réalité.

Acteurs : Bae Yong Joon, Son Ye Jin

Éditeur :

Pays : Corée du Sud

Qi Han