Cemetery of Splendour – Apichatpong Weerasethakul

Réalisateur : Apichatpong Weerasethakul

Acteurs : Jenjira Pongpas, Banlop Lomnoi, Jarinpattra Rueangram

Sortie en salle : septembre 2015

Durée : 2h

Atteints d’une étrange maladie qui les plonge dans un sommeil de plomb, des soldats Thaïlandais ont été transportés de l’hôpital vers une ancienne école réaménagée en salle d’hôpital d’appoint. Jen, femme n’ayant que peu d’occupations vient prendre soin d’un malade nommé Itt. Keng, médium, aide les familles à communiquer avec ces soldats. Les deux femmes aident à leur manière ces victimes de guerre.

Après avoir reçu la Palme d’or en 2010 pour son film « Oncle Boonmee (celui qui se souvient de ses vies antérieures) », le réalisateur Thaïlandais revient avec une nouvelle production de la sélection « Un certain regard » à Cannes.

Avec un univers mystique, qui fait appel aux forces des esprits et des Dieux, le décor est posé dans une ancienne école où des pelleteuses creusent des trous aux alentours selon les plans secrets du gouvernement. Après avoir eu un aperçu de l’environnement, on découvre tous ces corps allongés sur des lits de fortune, paraissant presque sans vie. On apprend que ces jeunes soldats sont plongés dans un sommeil profond mais que Keng ayant reçu un don de voyance, peut communiquer avec leur esprit. L’ancienne école ayant été construite sur un ancien cimetière de rois, ces derniers se servent de l’énergie des soldats pour continuer la guerre qu’il menait de leur vivant. En passant d’un monde à l’autre dans une atmosphère où l’étrange et l’onirisme côtoient le réel, les esprits et les temps se mêlent pour n’en faire plus qu’un. La province de Isan vit au rythme du sommeil des soldats, lui conférant une beauté hypnotique.

D’un abord difficile, ce film lent et contemplatif offre une balade envoûtante dans une partie de l’univers peu commun d’Apichatpong Weerasethakul.

 

Florana Remy