Une famille à l’ancienne

Une famille à l’ancienne

Que se passe t-il lorsque deux frères et une sœur, tous âgé de plus de quarante ans se voient contraints à retourner vivre chez leur mère dans une minuscule appartement d’un modeste quartier ? Des étincelles !

C’est assurément ce qui se passe lorsque notre (anti)-héro, un cinéaste raté poursuivi par les créanciers, débarque chez sa mère et découvre avec stupeur que son voyou de frère aîné et sa sœur aux mœurs volages se retrouvent également dans le même cas. Et cerise sur le gâteau, la sœur est accompagnée de sa fille de 11 ans, insolente et sans éducation.

Voici une famille réunie pour le meilleur, mais surtout pour le pire !

Les personnages sont hauts en couleur, sales, vulgaires, pas toujours très honnêtes, et pourtant si fragiles. Les situations qu’ils vivent et surtout l’histoire familiale qui se dévoile au fur et à mesure nous plonge dans l’univers d’une société en perte de repère, déchirée entre tradition et modernité.

Une fois que l’on s’est adapté au « style » d’écriture un peu surprenant, le roman se lit très facilement. Et si l’histoire piétine un peu au début, elle n’en est pas moins divertissante et prenante. Mêlant le tragique au comique, Ch’On Myonggwan nous offre un petit bijoux d’humour sombre et décalé.

ACTES SUD, mars 2016, 279 pages, 22 €

Delphine Boutonnet