Un récit de Fukushima  – Le directeur parle sort chez puf.

Un récit de Fukushima – Le directeur parle sort chez puf.

Les ingénieurs français Franck Guarnieri et Sébastien Travadel ont rassemblé les principales phases du témoignage du directeur de Fukushima après son audition auprès de la commission d’enquête instaurée par le 1er ministre Naoto Kan suite à l’accident survenu en mars 2011. A travers l’ouvrage, on découvre que la vague annoncée estimée à 6,10 mètres s’est trouvé atteindre pratiquement 15 mètres ; ce qui a occasionné la mise hors service de l’ensemble des instruments et de la centrale même par la destruction des générateurs refroidissant la centrale. Le directeur Masao Yoshida, copnscient du problème, agit au plus pressé et fait pomper toute l’eau possible. Mais cette dernière est vite épuisée et face à l’imminence de la catastrophe, il décide de refroidir la centrale avec de l’eau de mer. C’est ce que l’on lui reproche, mais il a ainsi éviter l’explosion totale de la centrale et ainsi de contaminer tout l’est du Japon …

Le livre met en évidence la clairvoyance et la pertinence du raisonnement de Masao Yoshida, malgré des consignes de sécurité irréalistes et erronées. En effet l’ampleur du « monstre » n’a jamais été envisagée et il s’est retrouvé seul à decider malgré la présence par vidéoconférence des représentants de la direction de TEPCO et du 1er ministre. L’héroïsme se ce directeur et de ses collaborateurs qui intervenaient sur les machines sans guère de protection est exemplaire. A aucun moment, il n’a dérogé à son devoir alors que dans cet enfer, personne n’est intervenu pour les aider ! Ces hommes ont payé cet héroïsme de leur vie. Le directeur est décédé d’un cancer en 2013, à l’âge de 58 ans. Loin de se sentir attaqué lors de l’audience, il a très bien mis en évidence la responsabilité et l’inconscience des dirigeants de TEPCO qui, de tous temps, ont minimisé les risques telluriques dans un pays tel que le Japon !

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

Un récit de Fukushima – Le directeur parle de Franck Guarnieri et Sébastien Travadel, Puf, 156 pages, 16€, mars 2018.