THE ANCIENT MAGUS BRIDE (MAHOUTSUKAI NO YOME) volume 8 de Kore YAMAZAKI

THE ANCIENT MAGUS BRIDE (MAHOUTSUKAI NO YOME) volume 8 de Kore YAMAZAKI

En se réveillant après l’incident de la salle des enchères, Chise découvre le docteur Shannon à son chevet ainsi qu’une Angelica paniquée (même si cela ne l’empêche pas de la gifler) et un Elias inquiet. Elle se rend compte aussi que son bras gauche est difforme, conséquence de sa liaison avec le dragon. A distance, via un miroir, Echoes s’excuse car la voilà maudite par ce même dragon, même si c’est involontaire et que la jeune fille voulait d’abord le sauver. De plus, bien que cela puisse procurer quelques avantages, cette condition est toujours fatale à court terme. Mais étrangement, au contraire de toutes les personnes à côté d’elle, Chise n’est pas plus angoissée que cela. Pour elle qui se sent déjà maudite et de naissance et par les mots de sa mère, cela n’en fait qu’une de plus. Elle n’est cependant pas fataliste et est prête à tout tenter pour se débarrasser de cette malédiction. C’est alors que l’inconnue qui est entrée en contact avec elle lors des enchères apparait dans sa porte…

Ce nouveau tome de cette excellente série nous propose un grand changement de ton. D’abord, Chise, déjà en sursis à cause de sa condition de Slay Vega et de sa santé fragile, voit le destin lui imposer une issue encore plus terrible. Paradoxalement, elle semble beaucoup sereine et déterminée, ce qui impactera fortement sa relation avec Elias. Ce dernier, de son côté, est fortement ébranlé par ce qu’il arrive à son élève et est prêt à tout pour la sauver. Idem pour Ruth qui semble prêt à aller au-delà de sa condition de familier, quitte à trahir sa maitresse. Ensuite entre la malédiction et le suivi de l’incident de la salle des enchères, nous découvrons d’autres coulisses du Collège et certains membres plus en profondeur. De même par l’intermédiaire de Mariel, la jeune femme ayant contactée Chise lors des enchères, nous sont présentés les ensorceleuses et leur mode de vie. Notre connaissance de l’univers des utilisateurs de mana s’élargie donc, chaque « famille » ayant ses propres enjeux, ses propres buts et également ses propres fardeaux. Mais ce tome est surtout l’occasion de faire le point sur la relation entre Chise et Elias. Nous avons d’abord le fond de la pensée de la jeune fille, ce qu’elle ressentait avant de rejoindre son futur maitre, le pessimisme qui l’habitait. Elle n’attendait rien de leur rencontre et maintenant elle est prête à se mettre en danger pour être acceptée. De son côté Elias est passé de la curiosité à l’attachement, s’inquiétant vraiment pour Chise et envisageant toutes les solutions pour la sauver. Malheureusement la confiance et la compréhension ne sont pas encore totale entre eux, ce qui amènera à un clash terrible en fin de volume. Le prochain nous promet ainsi une rencontre totalement inattendue d’un côté et une remise en question énorme de l’autre. En plus de cet évènement, les multiples personnages rencontrés, chacun ne cachant pas (ou peu) ses sentiments, la tension palpable (bien que Chise tente de la désamorcer tant bien que mal), les alliances et les trahisons, tout contribue à rendre ce 8ème volume très intense. L’histoire devient de plus en plus forte, à mesure que nous voyions Chise gagner en assurance et en détermination. Si ses actions ne sont pas toujours logiques, surtout du point de vue de la sorcellerie, elle ne dévie pas de sa ligne de conduite, de ses convictions, quel que soit le prix à payer. D’une qualité technique toujours très bonne, porté par une belle édition de la part de Komikku, ce manga n’a décidément plus rien à prouver, demeurant une excellente référence. Il ne nous reste plus qu’à attendre patiemment la suite, bien que cela devienne de plus en plus difficile. Heureusement que la série animée diffusée en streaming, elle aussi d’excellente facture, nous aide à tenir.

Fabrice Docher

THE ANCIENT MAGUS BRIDE (MAHOUTSUKAI NO YOME) volume 8 de Kore YAMAZAKI (2017)

Fantastique / fantasy / tranches de vie / drame, Japon, Komikku éditions, Mars 2018, 178 pages, livre broché 7.90 euros