HATSUKOI LIMITED. Volume 1 de Mizuki KAWASHITA

HATSUKOI LIMITED. Volume 1 de Mizuki KAWASHITA

Ah l’amour… Quel sentiment est plus compliqué que celui-ci ? Surtout comme faire pour le vivre, comment l’interpréter quand on ne connait pas grand-chose au sexe opposé ? Faut-il se lancer, au risque de recevoir un refus, ou attendre que quelqu’un vienne vous déclarer sa flamme ? Faut-il chercher ailleurs, alors qu’une personne toute proche ne voit que vous dans ses yeux ? Faut-il s’arrêter au physique ou essayer de comprendre l’autre malgré une 1ère mauvaise impression ? Faut-il accepter un amour sans condition, même si celui-ci est interdit ?

Si le résumé parle de plein d’amour différent, c’est que les personnages et les situations sont très nombreux dans ce manga. Au point que, l’auteur précisant lui-même qu’il ne se focalise pas sur quelqu’un de précis, on a un peu de mal à suivre ce qu’il se passe. Si plusieurs relations, ou plutôt sentiments, sont montrés des 2 côtés, ils le sont à chaque fois dans 2 histoires qui ne se suivent pas, quand ce n’est pas la finalité qui est totalement différente. Et comme en prime souvent un personnage en aime un autre qui est attiré par un 3ème, lui-même voulant sortir avec 4ème qui séduit un…, on ne sait plus très vite là où on est. Les sentiments étant de plus souvent à peine effleurés, il nous vraiment difficile de s’impliquer dans l’histoire, de ressentir quelque chose. Heureusement que le dessin, magnifique, relève le niveau en nous montrant par exemple de belles filles sans trop de fan service, malgré le type de récit abordé. Mais cela reste quand même un peu trop anecdotique, surtout que ce style d’histoire pullule. Espérons que la suite remontera le niveau.

Éditeur : Kazé Shônen

Pays : Japon

Fabrice Docher