ALTAÏR volume 19 de Kotono KATO

ALTAÏR volume 19 de Kotono KATO

Les Hermann, Jordan et Kaufmann en tête, poursuivent leur sortie dans le but de désorganiser les troupes türks. Comme l’a planifié le premier ministre Louis, cela doit permettre à la duchesse Lerederik d’attaquer dans le dos de Zaganos Pacha en empruntant les tunnels cachés creusés depuis des années par les Rôd Orm. Et pourtant, rien ne se passe… Voyant cela, le général Androsch fait sonner le retour des soldats. Jordan et Kaufmann décident alors d’attaquer encore, même si cela les mènera à leur perte. En fait les türks étaient parfaitement au courant des tunnels et les ont comblés. Impossible alors pour la duchesse Lerederik d’intervenir. Et d’ailleurs celle-ci a appliqué une toute autre stratégie en allant attaquer directement la Türkiye avec les troupes de la famille Meissner et les survivants de l’armée du sud. Que va décider Zaganos Pacha alors que sa patrie est en danger ?

Toujours en grosse partie centrée sur le siège de Mur, l’histoire reste assez statique malgré les assauts des Hermann. C’est la duchesse Lerederik qui, en créant un nouveau front, permet de « dynamiser » le conflit. D’anciens personnages un peu oubliés comme les 4 sultans vont d’ailleurs avoir l’occasion de briller dans le prochain tome. Nous pouvons déjà voir où ils en sont, que ce soit entre eux ou dans leurs fonctions. Nous avons également droit à un point de la situation sur tout le nord du continent, entre la Türkiye et ses alliés, anciens et nouveaux. Cela nous rappelle qu’au-delà du siège de Mur, de nombreuses affaires sont toujours en cours. S’il est toujours question de stratégie, de tactique, d’alliance, de trahison et aussi malheureusement de torture, la guerre est le point principal du scénario en ce moment. Le récit perd ainsi un peu de sa richesse habituelle pour se focaliser sur les combats. Il n’en est cependant pas moins intense et varié, développant la personnalité de certaines personnes. Le challenge qui se présente face à Mahmud et aux 4 sultans risquent de faire basculer pas mal de choses. En tout cas, ce manga ne manque pas de rebondissements et n’a décidément pas fini de nous surprendre, ce qui est une de ses indéniables qualités. Que nous réserve encore l’implacable duchesse Lerederik ? La réponse sera dans le prochain tome.

Fabrice Docher

ALTAÏR volume 19 de Kotono KATO (2017)

Aventures / guerre / commerce / politique / diplomatie, Japon, Editions Glénat, février 2018, 174 pages, livre broché 7.60 euros