• Home
  • /Chroniques tous
  • /A Brighter Summer Day d’Edward Yang ressort en salles en version intégrale inédite.
A Brighter Summer Day d’Edward Yang ressort en salles en version intégrale inédite.

A Brighter Summer Day d’Edward Yang ressort en salles en version intégrale inédite.

Taïwan, début des années 60, le jeuneXiao Si’r entre au lycée aux cours du soir tandis que son père aurait préféré qu’il intègre un lycée plus prsetigieux. L’adolescent se lie d’amitié avec Cat, Airplane et Tiger. Il fait les 400 coups avec eux tout en restant à l ‘écart des 2 bandes rivales qui sévissent alentour. Mais il tombe amoureux de Ming qui n’est autre que la petite amie du chef d’un des 2 gangs…

Le film s’inspire d’un fait divers qui s’est produit dans le lycée même d’Edward Yang. Il fait partie des exilés de la 1ère génération qui se sont installés à Taïwan dès l’arrivée au pouvoir de Mao Zedong en 1949. et à qui le gouvernement faisait croire qu’ils rentreraient vite en Chine. La réalité était tout autre. Comme dans Happiness Road, la petite histoire rencontre la grande et les interrogations, les aspirations aussi de Xiao Si’r sont celles de toute une génération face à un avenir incertain oscillant entre l’attachement des parents à la tradition confucéenne et l’influence du Japon tout proche ainsi que celle de l’Amérique victorieuse qui allait vite envahir littéralement les esprits. A travers cet adolescent en quête d’identité, c’est toute l’île qui se cherche. Edward Yang en est un magnifique exemple, puisant autant dans dans la fureur de vivre pour les amours adolescentes, dans Mean Streets pour la violence des gangs que dans les drames familiaux d’Ozu pour les relations familiales.

Il faut donc voir ou revoir A brighter summer day, 4è film dans la filmographie d’Edward Yang pour se rendre compte à quel point l’histoire intimiste nourrit la fresque d’un pays en plein bouleversement et l’incarne totalement avec l’énergie de la jeunesse. En effet, « plus de 60 % de mon équipe et 75 % du casting ont fait leurs débuts devant ou derrière la caméra. Leur innocence et leur enthousiasme sans relâche ont pallié leur manque d’expérience apportant l’esprit nécessaire à tout nouveau cinéma » disait le réalisateur à la sortie du film, en 1991, entraînant avec lui la nouvelle vague taïwanaise.

Camille DOUZELET et Pierrick SAUZON

A brighter summer day, version intégrale, Edward Yang, avec Chang Chen, Lisa Yang …, Taïwan, 236mn, 1991,restauration 4K , en salles le 8 août.